Virus Zika: Le cerveau des adultes pourrait aussi être attaqué

ETUDE Ces cellules, notamment impliquées dans l’apprentissage et la mémoire, pourraient être détruites par le virus...

20 Minutes avec agences

— 

Un moustique Aedes Aegypti, porteur du virus Zika, photographié au laboratoire de recherche CIDEIM à Cali en Colombie le 25 janvier 2016
Un moustique Aedes Aegypti, porteur du virus Zika, photographié au laboratoire de recherche CIDEIM à Cali en Colombie le 25 janvier 2016 — LUIS ROBAYO AFP

Le virus Zika pourrait aussi avoir un effet dévastateur sur le cerveau adulte, et pas seulement sur celui des fœtus. En effet, des cellules du cerveau, notamment impliquées dans l’apprentissage et la mémoire, pourraient être détruites par le virus, indiquent des scientifiques, dans une étude publiée jeudi dans la revue américaine Cell Stem Cell.

Les spécialistes ont mené leurs recherches sur les souris et se sont concentrés sur des cellules destinées à devenir des neurones, l’équivalent de cellules-souches pour le cerveau.

>> A lire aussi : Espagne: Naissance du premier bébé en Europe atteint de microcéphalie due au virus Zika

Des modèles identiques pour les humains ?

Bilan : celles-ci se sont révélées particulièrement sensibles au virus, mais seulement dans deux parties du cerveau. Selon le Dr Sujan Shresta, l’une des co-auteures, la sensibilité de ce type de cellules au virus pourrait notamment expliquer l’apparition du syndrome de Guillain-Barré (SGB) chez certains malades infectés par Zika, une fois que le virus a disparu.

Cependant, outre le fait que les modèles établis sur des souris ne sont pas forcément transposables à l’homme, les chercheurs ont aussi souligné que les conséquences sur le cerveau à long terme étaient difficiles à prédire. Car si l’effet du virus sur le fœtus est bien documenté, il n’en va pas de même pour les effets sur les adultes. De plus amples recherches seront donc nécessaires.