Grossesse: Le paracétamol serait lié à des troubles du comportement chez l'enfant

ETUDE Des troubles comme l'hyperactivité ont notamment été observés…

20 Minutes avec agence
— 
Illustration: Une femme enceinte.
Illustration: Une femme enceinte. — ISOPIX/SIPA

La consommation de paracétamol par les femmes enceintes pourrait augmenter le risque de troubles comportementaux chez l’enfant à naître. Les autorités sanitaires recommandent pourtant son utilisation pendant la grossesse en cas de « douleur légère à modérée » et à « dose optimale » : 3 ou 4 g maximum par jour à raison de 500 mg ou 1 g à chaque prise.

Mais selon une étude menée par des chercheurs de l’université de Bristol (Royaume-Uni) et publiée lundi dans le Journal of American Medical Association – Pediatrics, la molécule serait loin d’être inoffensive.

Evaluer le comportement des enfants grâce à un test

Les spécialistes ont observé 7.800 femmes, notamment leur consommation de paracétamol entre la 18e et la 32e semaine de grossesse et cinq ans après, ainsi que la consommation de leur partenaire. Une fois l’âge de sept ans atteint, les enfants ont rempli un questionnaire qui permet d’évaluer leur comportement.

Résultat : 7 % des enfants étudiés ont présenté des problèmes de comportement. Des troubles tels que l’hyperactivité sont susceptibles d’être plus présents chez les jeunes dont les mères s’étaient soignées au paracétamol lors de leur grossesse. En revanche, la consommation de l’antidouleur par les pères n’a eu aucun effet sur les fœtus, d’après les scientifiques.

>> A lire aussi : Paracétamol: De dangereux effets secondaires pointés par une étude