Alcool: Bientôt un patch connecté pour surveiller sa consommation

HIGH-TECH Comment ? A partir de la sueur…

20 Minutes avec agence

— 

Illustration alcool, bière.
Illustration alcool, bière. — KROD/WPA/SIPA

Aussi précis qu’une prise de sang et simple comme un éthylotest. Un patch connecté mesurant le taux d’alcoolémie, mis au point par des chercheurs de l’Université de San Diego, en Californie (Etats-Unis), a été testé avec succès sur neuf volontaires. Ces résultats prometteurs ont été publiés le mois dernier dans l’American Chemical Society.

Le principe ? Fabriqué dans une matière polymère souple, le patch contient de la pilocarpine, une substance chargée de provoquer une légère sudation dans la zone où il est appliqué. A partir de là, une enzyme réagit à la présence d’alcool dans la transpiration et des électrodes génèrent un courant de faible intensité, pour transmettre l’ensemble des données liées à l’alcoolémie de l’utilisateur.

Les informations envoyées sur smartphone ou sur ordinateur

Quelques minutes suffisent alors pour que les précieuses informations apparaissent sur smartphone ou sur ordinateur. En outre, le patch reste efficace même après avoir été plié ou déformé par les mouvements de son porteur.

Cependant, comme l’indique Top Santé, de plus amples recherches seront nécessaires avant la commercialisation de ce dispositif, le panel de sujets l’ayant testé demeurant, pour l’heure, réduit.

>> A lire aussi : VIDEO. Skyn: Un bracelet connecté pour détecter l'alcoolémie à partir de la sueur du poignet