Acupuncture: Une solution contre les pertes de mémoire?

ETUDE Les aiguilles de la médecine traditionnelle chinoise seraient au moins aussi efficaces que le médicament souvent prescrit contre les troubles cognitifs…

20 Minutes avec agence

— 

Acupuncture, illustration.
Acupuncture, illustration. — West Coast Surfer / Moo/REX/SIPA

L’acupuncture permettrait de traiter les pertes de mémoire légères et d’autres troubles cognitifs modérés pouvant constituer des signes avant-coureurs de la démence. Si les effets bénéfiques de la méthode traditionnelle venue de Chine dans le cadre de ce type de pathologie avaient déjà été mis en avant, sa grande efficacité en ferait une réelle alternative aux médicaments.

C’est ce que des chercheurs chinois ont montré en analysant cinq études précédemment consacrées au sujet et concernant un total de 568 individus. Le travail des scientifiques, mis en ligne jeudi sur Acupuncture in Medicine, montre que de très régulières séances d’acupuncture permettent un meilleur taux d’efficacité clinique que la prise de nimopidine, une molécule souvent prescrite dans les cas de troubles cognitifs.

Plusieurs limites

Et même chez les patients prenant ce médicament, l’ajout de l’acupuncture au traitement permet une amélioration des résultats. Les chercheurs ont cependant tenu à apporter deux précisions importantes à leurs conclusions.

En effet, les constatations effectuées ont pu être altérées par le fait que les études prises en compte ont été menées en Chine, où les patients ont confiance en l’acupuncture. Des expériences similaires mériteraient donc d’être menées dans des pays différents pour confirmer les résultats obtenus.

>> A lire aussi : Ménopause: L'acupuncture réduirait bouffées de chaleur et sueurs nocturnes

Autre limite de ces essais : la présence d’effets secondaires dans trois des cinq tests cliniques, aussi bien chez les patients sous acupuncture que chez ceux sous médicaments. Des étourdissements, de faibles saignements dans la zone piquée par les aiguilles d’acupuncture, mais aussi des troubles digestifs et des migraines chez certaines personnes sous nimodipine, ont ainsi été relevés.