Asthme: Les enfants amish seraient moins touchés par la maladie

ETUDE Le taux d’asthmatiques chez les petits Amish est deux fois plus bas que la moyenne nationale américaine. Une poussière plus riche en microbes expliquerait le phénomène…

20 Minutes avec agence

— 

Les Amish constituent un groupe religieux qui vit à l'écart de l'ère moderne (illustration).
Les Amish constituent un groupe religieux qui vit à l'écart de l'ère moderne (illustration). — Jimmy May/AP/SIPA

Les enfants qui grandissent dans les communautés traditionnelles amish américaines seraient largement protégés contre l’asthme. En vivant dans des fermes où ils côtoient de nombreux animaux – et les microbes dont ces derniers sont porteurs -, leur système immunitaire serait en effet renforcé.

Ainsi, seuls 5 % des enfants en âge d’être scolarisés ont de l’asthme chez les Amish, la moitié de la moyenne nationale des Etats-Unis. Telles sont les conclusions d’une étude publiée jeudi dans le New England Journal of Medicine.

Une comparaison entre les Huttérites et les Amish 

Les chercheurs ont comparé deux communautés traditionnelles du nord du pays, les Amish dans l’Indiana et les Huttérites dans le Dakota du Sud.

La plupart des aspects de la vie de ces deux communautés sont assez semblables, puisqu’elles boivent toutes les deux du lait cru et font vacciner leurs enfants qui sont nourris au sein. Mais si les Amish utilisent des chevaux comme moyen de transport et pour les travaux des champs, les Huttérites, eux, privilégient les outils modernes.

Un taux élevé de cellules qui combattent les infections

Or, l’étude constate que contrairement aux petits Amish, les enfants huttérites connaissent un taux d’asthmatiques inhabituellement élevé, à 21,3 %. Le sang des jeunes membres de la communauté de l’Indiana est par ailleurs plus riche en neutrophiles, des cellules qui combattent les infections, mais contient moins d’éosinophiles, responsables des réactions allergiques.

S’il y joue un rôle, le seul fait d’habiter une ferme ne suffirait donc pas à expliquer une telle protection naturelle contre l’asthme. C’est une poussière plus riche en productions microbiennes qui en serait en fait responsable.

>> A lire aussi : Le fast-food favoriserait l’asthme des plus jeunes

« C’est juste dans l’air, dans la poussière »

« Les granges des Amish sont plus proches des maisons et les enfants courent à travers, souvent pieds nus, à longueur de temps », constatent ainsi les chercheurs.