L'inactivité physique coûte au monde plus de 67 milliards de dollars par an

ETUDE 53,8 milliards proviennent des dépenses de santé et 13,7 milliards sont liés à la perte de productivité…

20 Minutes avec agences
— 
 Illustration: des employés dans une entreprise en open space
 Illustration: des employés dans une entreprise en open space — MEIGNEUX/SIPA

Environ 67 milliards de dollars (61 milliards d’euros), soit plus que le PIB d’un pays comme le Costa Rica. C’est le coût en 2013 des problèmes de santé dus au manque d’activité physique quotidien dans le monde, selon une étude publiée jeudi dans la revue médicale britannique The Lancet.

Dans le détail, 53,8 milliards de dollars proviennent des dépenses de santé et 13,7 milliards sont liés à la perte de productivité. Cette étude, menée dans 142 pays représentant 93 % de la population mondiale, est la première à chiffrer le coût de la « pandémie » de sédentarité.

Le coût pourrait être plus élevé

Un coût qui pourrait toutefois être encore plus élevé, avertissent les auteurs. En effet, leur évaluation n’a pris en compte que les cinq grandes maladies associées à l’inactivité physique : maladie coronarienne, accident vasculaire cérébral (AVC), diabète de type 2, cancer du sein et du côlon.

Les pays riches supportent en proportion une plus large part du fardeau financier de l’inactivité (80,8 % des coûts de soins de santé et 60,4 % des coûts indirects). Pour les pays à revenu faible et moyen, le coût s’exprime principalement en termes de maladies et de morts prématurées.

>> A lire aussi : Rester assis longtemps ne serait finalement pas mauvais

Un problème « pas pris suffisamment au sérieux »

Face à la « pandémie » de sédentarité, la réaction « a été beaucoup trop lente », constate le professeur Jim Sallis de l’Université de Californie à San Diego (Californie, Etats-Unis). « Les financements restent insuffisants car le problème de l’activité physique n’est pas pris suffisamment au sérieux », déplorent de leur côté les Dr Richard Horton et Pam Das, rédacteurs en chef du journal médical. Selon la revue, la sédentarité est associée à plus de cinq millions de décès dans le monde chaque année.

>> A lire aussi : La sédentarité serait deux fois plus meurtrière que l'obésité