Maladie de Lyme: Une centaine de médecins dénoncent un «sous-diagnostic»

PETITION Les médecins souhaitent également la prise en compte de la détresse morale majeure et socio-professionnelle de ces patients, et le remboursement à 100% de leurs traitements...

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'une tique.
Illustration d'une tique. — AP/SIPA

Une centaine de médecins dénoncent dans une pétition le « sous-diagnostic » de la maladie de Lyme en France. Ils tirent la sonnette d’alarme et demandent au gouvernement de financer le développement de nouveaux tests pour cette maladie infectieuse, « mal soignée en France » selon eux.

« Il y a urgence » affirment les signataires dans un appel adressé à la ministre de la santé Marisol Touraine et publié dans L’Obs ce mercredi.

Des meilleurs tests de diagnostic

« Des plaquettes officielles du gouvernement prétendent par exemple que le test actuel dépiste 100 % des maladies de Lyme dans leur forme articulaire. C’est faux », dénoncent les médecins soignants, généralistes ou spécialistes, qui réclament des meilleurs tests de diagnostic.

« Les patients atteints de maladies vectorielles à tiques sont renvoyés de service en service, traités pour des pathologies qui ne sont pas les leurs » explique le Pr Christian Perronne. « Pendant ce temps, leurs symptômes s’aggravent. Ce sont des histoires terribles. Certains finissent par se suicider », poursuit le chef de service en infectiologie à l’hôpital universitaire Raymond-Poincaré de Garches.

La prise en compte de la détresse morale

Les médecins souhaitent notamment la prise en compte de la détresse morale majeure et socio-professionnelle de ces patients, et le remboursement à 100 % de leurs traitements.

Par ailleurs, ils demandent entre autres la création d’unités hospitalières spécialisées Lyme, des financements publics pour la recherche et la prise en compte des récentes données scientifiques afin d’aboutir à un nouveau consensus thérapeutique adapté.

>> A lire aussi : Atteints de la maladie de Lyme, ils vont porter plainte contre des laboratoires pharmaceutiques

Un plan d’action national lancé cette année

Pour rappel, le ministère de la Santé avait annoncé fin juin 2016 le lancement en septembre d’un plan d’action national contre la maladie de Lyme, ceci alors que 27.000 cas seraient déclarés chaque année en France. Un chiffre que l’association «  Lyme sans frontières » estime devoir être multiplié par dix.