Radiation du Pr Henri Joyeux: Les raisons de cette sanction

JUSTICE Auteur controversé d'une pétition anti-vaccin, le chirurgien à la retraite vient d'être radié de l'Ordre des médecins...

Anissa Boumediene

— 

Mis en cause pour sa pétition anti-vaccin lancée en 2015, le Pr Henri Joeux a été radié de l'Ordre des médecins.
Mis en cause pour sa pétition anti-vaccin lancée en 2015, le Pr Henri Joeux a été radié de l'Ordre des médecins. — E.PIERMONT / AFP

Le Conseil a statué, le Pr Henri Joyeux sera radié de l’Ordre des médecins à compter du 1er décembre prochain. Mis en cause par la chambre disciplinaire de l’Ordre des Médecins du Languedoc-Roussillon pour « son discours alarmiste sur les vaccins », rapporte l’Agence de presse médicale (APM), il ne pourra plus faire état de son statut de docteur en médecine

Quelles sanctions le Conseil de l’Ordre peut-il prononcer ?

Une très grande majorité des médecins n’a jamais fait l’objet d’une plainte devant le Conseil de l’Ordre. Pour ceux qui sont mis en cause devant le Conseil départemental de l’Ordre dont ils dépendent, il existe quatre types de sanctions, qui sont toutes des peines d’ordre professionnel. Par ordre de gravité de la faute commise, le médecin pourra être sanctionné par un avertissement, un blâme ou une interdiction temporaire d’exercer, avec ou sans sursis, et qui peut aller de quelques jours à plusieurs années. La sanction suprême, la radiation définitive du tableau de l’Ordre, est rarissime et réservée aux fautes majeures.

Avant le Pr Joyeux, plusieurs cas de radiation définitive ont été relayés dans la presse. En juin 2012, le DrPierre Dukan, célèbre pour son régime drastique éponyme, était retiré à sa demande du tableau de l’Ordre. Deux ans plus tard, avec deux procédures disciplinaires à son encontre, il est définitivement radié par le Conseil de l’Ordre. Le 15 avril 2014, l’instance rendait la même sanction à l’encontre du Dr Nicolas Bonnemaison. Mis en cause pour avoir provoqué la mort de sept de ses patients, l’Ordre avait alors jugé que ses actes « justifient, par leur gravité », la peine de la radiation. Une décision motivée par le Code de Santé Publique qui « interdit au médecin de provoquer délibérément la mort » et confirmée le 24 juin dernier après la demande de révision de sa radiation déposée par Nicolas Bonnemaison.

Pourquoi le Pr Joyeux a-t-il été radié ?

Controversé, le chirurgien montpelliérain a fait l’objet d’une plainte déposée par le Conseil national de l’Orde des médecins (CNOM). En cause : sa pétition anti-vaccin lancée en 2015 et qui a recueilli à ce jour plus d’un million de signatures. Dans le collimateur du Pr Joyeux : l’Infanrix hexa, un vaccin combinant six vaccins, dont le DT-Polio ou encore le vaccin contre la coqueluche, la méningite et l’hépatite B. Pour le chirurgien, ce vaccin contient « deux substances dangereuses voire très dangereuses pour l’humain et en particulier le nourrisson, pouvant notamment provoquer une grave maladie, la myofasciite à macrophages ». Par ailleurs, toujours selon lui, « le vaccin contre l’hépatite B est soupçonné d’un lien avec la sclérose en plaques ». Dès lors, Patrick Bouet, le président du CNOM, avait dénoncé « des propos non appuyés sur des bases scientifiques [portant] atteinte à la profession de médecin ». Il reprochait également « un discours très "dangereux" pour la population, puisqu’il s’agirait de discréditer le mécanisme de vaccination préventive ».

Pour la chambre disciplinaire, Henri Joyeux a donc « commis des manquements d’une extrême gravité au code de déontologie », et a enfreint la loi, notamment « en indiquant des dangers pour la santé de suivre les recommandations du Haut Conseil de la santé publique ». Il n’a pas non plus respecté l’article stipulant que « le médecin doit apporter son concours à l’action entreprise par les autorités compétentes en vue de la protection de la santé et de l’éducation sanitaire » et qu’« il participe aux actions de vigilance sanitaire ». De quoi motiver sa radiation définitive de l’Ordre.

Quelles conséquences cette radiation va-t-elle avoir pour le Pr Joyeux ?

Maintenant que la décision du Conseil de l’Ordre a été rendue, Henri Joyeux dispose de trente jours pour faire appel. Passé ce délai, sa radiation sera irrévocable. Mais en pratique, cette radiation ne changera quasiment rien pour lui. A compter du 1er décembre prochain, il ne pourra plus faire état de son statut de docteur en médecine. En clair : il n’aura plus le droit d’exercer la médecine. Sauf que dans les faits, cela aura a priori assez peu de conséquences, puisque le chirurgien cancérologue n’exerce plus depuis 2014, date à laquelle il est parti à la retraite.

Même privé de son statut de médecin, rien ne l’empêchera pas de continuer à donner ses conférences en France et à l’étranger, des rassemblements tenus deux à trois fois par semaine et qui font salle comble à chaque fois. Et cela ne l’empêchera pas non plus de continuer à écrire des ouvrages qui s’arrachent comme des petits pains en librairie : son dernier livre, Changez d’alimentation (éd. Le Rocher), s’est écoulé à 150.000 exemplaires. De quoi s’assurer une retraite confortable si besoin était.