Maladies cardiovasculaires: Le beurre ne serait pas si mauvais pour notre coeur

ETUDE Des chercheurs américains préconisent de davantage surveiller notre consommation de sucre et d’amidon, présents dans le pain blanc ou la pomme de terre...

20 Minutes avec agence
— 
Illustration pain-beurre.
Illustration pain-beurre. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

En quantité raisonnable, le beurre n’aurait pas d’impact sur les maladies du cœur, la mortalité ou le diabète. Dans une nouvelle étude parue la semaine dernière dans la sérieuse revue scientifique Plos One, des chercheurs américains de la Tufts University de Boston envoient valser l’idée selon laquelle les acides gras saturés, présents dans le beurre, favorisaient les maladies cardiovasculaires.

Pour en finir avec cet alarmisme, les chercheurs ont passé au crible neuf études portant sur les effets du beurre sur la santé et concernant au total 6,5 millions de personnes dans le monde. Ils ont alors analysé attentivement le lien entre la consommation régulière de beurre et les pathologies coronariennes, les AVC ainsi que le diabète.



Beurre et style de vie « malsain »

En moyenne, ces sujets répartis dans 15 pays différents consommaient jusqu’à 14 grammes de beurre par jour, soit l’équivalent d’une cuillère à soupe. Et pendant la période de suivi, plus de 28.000 personnes sont décédées, dont 9.783 d’une maladie cardiovasculaire et 23.954 d’un diabète de type 2.

« Les gens qui mangent plus de beurre ont généralement un régime alimentaire et un style de vie plus malsain, mais le lien entre le beurre et les maladies cardiaques est assez neutre en général », résume le Dr Laura Pimpa.



Plus étonnant que ce beurre qui ne serait finalement pas si mauvais pour notre cœur : les résultats de quatre études sur les neuf études ont démontré un lien entre la consommation légère de beurre et des effets positifs sur le diabète, notamment avec 4 % de risque en moins de développer la maladie.

Les sodas et les corn-flakes à bannir ?

Bilan : au lieu de supprimer le beurre de notre alimentation quotidienne, les chercheurs préconisent de davantage surveiller notre consommation de sucre et d’amidon, présents dans le pain blanc ou la pomme de terre.

Le Dr Dariush Mozaffarian précise ainsi que si « les huiles végétales, les fruits et les noix » sont « plus sains » que le beurre, une « viande de dinde allégée en gras, un bagel, des corn-flakes ou des sodas » sont bien « pires » pour notre cœur que notre plaquette de beurre, qu’il soit salé ou doux.