Après-soleil: Certains contiendraient des allergènes et des perturbateurs endocriniens

ETE L'association 60 millions de consommateurs dénonce notamment la présence du propylparabène…

20 Minutes avec agence
— 
Illustration de la plage de Lacanau Océan.
Illustration de la plage de Lacanau Océan. — COUTIER BRUNO/SIPA

En été, il est recommandé de s’hydrater la peau, surtout après une exposition au soleil. Mais les après-soleil sont-ils tous efficaces et bénéfiques ? Le magazine 60 millions de consommateurs de ce jeudi s’est penché sur 17 produits et a établi des comparaisons avec un lait hydratant classique.

La formule de chaque après-soleil a été évaluée et la liste des ingrédients décryptée. Avec, à la clé, un bilan mitigé : en effet, si certains produits sont bénéfiques, d’autres « incluent trop d’ingrédients controversés » et certaines grandes marques sont même déconseillées…


Préférez l’après-soleil au lait hydratant classique

Premier enseignement : après comparaison, mieux vaut préférer l’après-soleil au lait hydratant après une exposition modérée, préconise l’association de défense des consommateurs. Parmi les produits recommandés, le « lait réparateur intense peau sensible » de Mixa, le « posthelios » de La Roche-Posay ou bien le « baume hydratant régénérant » de Sephora.

Selon 60 millions de consommateurs, ils contiennent des composants bénéfiques à l’hydratation de la peau, à l’exception du phénoxyéthanol et du cyclopentasiloxane, deux substances parfumantes et allergisantes.

Faut-il ranger la Biafine ?

A l’inverse, le magazine dénonce la présence du propylparabène, un perturbateur endocrinien potentiel, présent dans le « protectyl végétal, lait hydratant 3 en 1 » d’Yves Rocher et le « hydratation 24h » de Nivea. Il déconseille aussi le « lait apaisant au monoï de Tahiti » de Nocibé, qui contient un allergène.

D’autres produits des marques L’Oréal Paris, Dior, Garnier, Lavera ou encore Bioregena, sont déconseillés par l’étude.