L'allaitement pendant six mois préserverait l'enfant des troubles du comportement

ETUDE Les nouveau-nés allaités pendant les six premiers mois de leur vie auraient 56 % moins de risques de présenter des problèmes de comportement à l’âge d’aller à l’école primaire…

20 Minutes avec agences

— 

Une mère allaite son bébé
Une mère allaite son bébé — WENN.COM/SIPA

L’allaitement serait un rempart de taille contre le développement des troubles du comportement durant l’enfance, entre 7 et 11 ans. Le constat vient d’être formulé par une étude, parue mardi dans la revue scientifique américaine Plos Medicine. Ces travaux ont été menés en Afrique du Sud auprès de plus de 1 500 enfants en bonne santé, dont 900 ont été nourris au lait maternel.

Bilan : les nouveau-nés allaités par leur mère pendant les six premiers mois de leur vie (durée recommandée par les pédiatres) avaient 56 % moins de risques de présenter des problèmes de comportement à l’âge d’aller à l’école primaire que ceux ayant été nourris au lait maternel moins d’un mois.

>> A lire aussi : «Il y a trop peu de relais d'information pour accompagner les jeunes mères»

« Des échecs professionnels plus tard dans la vie »

« La durée d’allaitement maternel exclusif d’un nouveau-né a beaucoup plus d’importance qu’on ne le pensait pour plusieurs aspects du développement de l’enfant », précise le Dr Tamsen Rochat, principal auteur de ces travaux financés par le gouvernement canadien.

Avec, parfois, des conséquences sur le long terme. « Ainsi, des troubles de la conduite dans l’enfance peuvent conduire à des comportements agressifs et antisociaux, observe le médecin. Ceux-ci affectent l’apprentissage et les relations avec les semblables, et en retour peuvent entraîner des problèmes d’estime de soi et des troubles de santé mentale. Cela peut contribuer à des échecs professionnels plus tard dans la vie. »

>> A lire aussi : Et si on arrêtait de mettre la pression aux femmes?

Crèche et jeux sont aussi déterminants

Selon les chercheurs, l’allaitement ne serait le seul rempart contre les problèmes de comportement. En effet, l’étude montre également que les jeunes enfants qui vont dans une crèche pendant au moins un an ont 74 % plus de chances de bien mieux fonctionner mentalement. En outre, ceux qui bénéficient de stimulations chez eux, avec par exemple des jeux, ont également 36 % plus de chances d’avoir un meilleur fonctionnement cérébral.