Automédication: 38 millions de visites chez le médecin seraient évitables

MEDICAMENTS Une campagne incitant les Français à se soigner seuls pour des symptomes bénins a été lancée lundi...

20 Minutes avec agence

— 

Le logo d'une pharmacie à Paris le 10 août 2015
Le logo d'une pharmacie à Paris le 10 août 2015 — KENZO TRIBOUILLARD AFP

Alors que le marché français de l’automédication a grimpé de 5,2 % l’an dernier, l’Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable (Afipa) souhaite promouvoir davantage encore cette pratique.

Elle a lancé lundi une campagne de sensibilisation du grand public afin « d’instaurer une communication positive et pédagogique qui permettra à chaque Français de pratiquer l’automédication de manière autonome et responsable », précise Dominique Giulin, président de l’Afipa, dans un communiqué.

1,5 milliard d’euros d’économies par an

Jusqu’au 1er juillet, les radios, Internet et les officines de pharmacie sont invités à relayer les chroniques et les films produits par les industriels du médicament. Objectif : favoriser une automédication responsable en cas de toux, fièvre légère ou maux d’estomac.

Selon une étude de l’Afipa, 16 % des patients qui consultent leur médecin pourraient se soigner seuls. L’automédication raisonnable face à ces symptômes bénins permettrait d’éviter 38 millions de visites chez un professionnel de la santé, mais aussi d’économiser 1,5 milliard d’euros par an.

>> A lire aussi : L'efficacité des médicaments en vente libre pointée du doigt

Malgré tout, l’Afipa recommande aux patients de prendre conseil auprès de leur pharmacien et de consulter un médecin si leurs soucis de santé persistent au-delà de cinq jours.