Stress: Quand l'art-thérapie permet de décompresser

SOCIETE L’activité artistique ferait baisser le niveau de cortisol (une hormone inflammatoire) dans le sang, permettant ainsi de se sentir plus détendu…

20 Minutes avec agence

— 

Les adultes sont nombreux à s'adonner au coloriage pour se détendre.
Les adultes sont nombreux à s'adonner au coloriage pour se détendre. — D.Wheller

L’art-thérapie serait-elle une alliée de taille contre le stress ? Alors que le coloriage pour adultes fait déjà un carton, des chercheurs de l’université de Drexel (Etats-Unis) viennent de montrer que la création artistique permettait de réduire significativement les hormones liées au stress.

>> A lire aussi : VIDEO. Le coloriage: Le nouveau hobby anti-stress des adultes

75 % des volontaires plus détendus

Pour ce faire, ils ont suivi 39 adultes âgés de 18 à 59 ans, auxquels ils ont proposé d’effectuer 45 minutes d’activité artistique. Les participants avaient à leur disposition des crayons, feuilles ou encore de la pâte à modeler et pouvaient laisser libre cours à leur imagination, aucune consigne ne leur ayant été donnée.

Bilan de l’étude, dont les résultats ont été publiés dans le journal Art Therapy, revue de l’Association américaine de thérapie artistique : au terme des 45 minutes de pratique artistique, les niveaux de cortisol (une hormone inflammatoire) dans le sang avaient significativement baissé pour 75 % des volontaires. La diminution de cette hormone entraînant un état psychique plus détendu.

« C’était très relaxant, a notamment confié un participant aux auteurs de l’étude. Après cinq minutes, j’ai commencé à me sentir moins anxieux. L’art m’a permis de mettre les choses en perspective ».

>> A lire aussi : VIDEO. Pourquoi le coloriage pour adultes fait un carton

Significatif chez les plus jeunes

Les scientifiques ont également observé que les jeunes présentaient des niveaux d’hormones beaucoup plus variables, avec des écarts importants avant et après l’activité. Selon les spécialistes, l’art pourrait donc améliorer l’état de stress de cette tranche de la population, en particulier lors de leurs examens universitaires.

A l’inverse, à l’issue de l’expérience, près de 25 % des autres sujets ont présenté des niveaux de cortisol plus élevés. Mais selon les chercheurs, cela ne signifie pas qu’ils étaient plus stressés. En effet, « une certaine quantité de cortisol est essentielle pour le bon fonctionnement de l’organisme », rassurent les scientifiques.

>> A lire aussi : Dépression: La musicothérapie efficace sur les jeunes

Ainsi, « nos niveaux de cortisol varient tout au long de la journée. Par exemple, nos niveaux sont plus élevés le matin, cela nous donne un regain d’énergie ! », précise le Dr Kaimal. Selon les spécialistes, la légère augmentation des niveaux de cortisol dans le sang d’une partie des participants pourrait en fait s’expliquer par le caractère amusant et stimulant de l’activité.