Trouble du sommeil, surdité, baisse de productivité... Les nuisances sonores coûteraient 57 milliards d'euros par an à la France

ECONOMIE Pour la première fois, une étude du Conseil National du Bruit a compilé plusieurs données pour évaluer le coût du bruit au travail, dans les transports ou au domicile...

20 Minutes avec agence
— 
Les Français sont de plus nombreux à développer des troubles auditifs, et certains ne supportent plus le bruit.
Les Français sont de plus nombreux à développer des troubles auditifs, et certains ne supportent plus le bruit. — SUPERSTOCK/SIPA

Trouble du sommeil, obésité, accroissement des risques cardiovasculaires, pertes de valeurs immobilières… Les nuisances sonores ont un coût alors qu’en France plus de 25 millions de personnes sont affectées par le bruit, parmi lesquelles neuf millions à un niveau néfaste pour leur santé.

 

>> A lire aussi : Bruit: Un Français sur deux se sent agressé au travail ou dans les transports

 

Selon la première étude du Conseil national du bruit (CNB) et de l' Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), les nuisances coûteraient donc chaque année 20,6 milliards d’euros, rien que pour le bruit émanant des transports.

Rendre les transports moins bruyants, renforcer les isolations sonores

Selon le rapport présenté mardi à l’Assemblée nationale, deux tiers des Français se plaindraient également du bruit en milieu professionnel. Et là, la facture grimpe à 19,6 milliards par an. Les problèmes de santé qui en découlent ( surdité, acouphènes) représentent à eux seuls 18 milliards d’euros. Le coût des bruits de voisinage, qui n’avaient jusqu’alors jamais été mesurés, est lui évalué à 11,5 milliards d’euros (troubles du sommeil et ses effets sur la santé).

 

>> A lire aussi : Vie au travail: Cinq choses que les Français détestent au bureau

 

Au total, le CNB et l’Ademen estiment le coût global du bruit à 57 milliards d’euros, dont quelque 17 milliards pour l’Ile-de-France. Dans leur rapport, les deux organismes préconisent ainsi… de rendre les transports moins bruyants, ou renforcer les isolations sonores.