Ondes électromagnétiques: Les compteurs Linky moins dangereux qu'une plaque à induction

ETUDE Les nouveaux compteurs électriques généreraient également 300 fois moins d’ondes qu’un téléviseur cathodique ou qu’une perceuse sans-fil…

20 Minutes avec agence

— 

Installation à Toulouse des premiers compteurs Linky par Erdf.
Installation à Toulouse des premiers compteurs Linky par Erdf. — ErDF

Les nouveaux compteurs électriques Linky, dont ERDF prévoit d’équiper 35 millions de foyers, ne seraient pas dangereux pour la santé. Les champs électromagnétiques créés par le dispositif généreraient même moins d’ondes que les plaques à induction utilisées dans de nombreuses habitations.

Selon un état des lieux publié par l’Agence nationale des fréquences (ANFR), Linky émettrait par ailleurs 300 fois moins d’ondes qu’un téléviseur cathodique et même moins qu’une perceuse sans fil ou un babyphone.

 

>> A lire aussi : Le nouveau compteur électrique Linky menace-t-il votre santé, votre liberté et votre sécurité?

 

Les courants porteurs en ligne en question

L’ANFR répond ici aux préoccupations de certains utilisateurs qui s’inquiètent des effets sur leur santé du système Linky. Un petit boîtier jaune intelligent qui stocke les informations récoltées dans la journée et les envoie chaque nuit vers un compteur général en moins d’une minute.

La technologie utilisée, les courants porteurs en ligne (CPL), suscite le doute et la polémique. En effet, les données sont transmises via le réseau électrique, en s’ajoutant à l’électricité au sein des câbles.

Un travail d’analyse qui se poursuivra chez les particuliers

Or « Aucune étude d’impact sanitaire préalable n’a été réalisée (…) alors que les signaux de risques sanitaires existent », avait relevé en octobre dernier Priartem, une association de défense des personnes hypersensibles aux ondes.

L’ANFR se veut donc rassurante et précise que son travail d’analyse se poursuivra chez des particuliers avant et après l’arrivée du compteur Linky.