Allemagne: Elle meurt d'une rupture d'anévrisme après s'être masturbée

MEDECINE La jeune femme s'était isolée dans sa salle de bain avec un vibromasseur. Selon l'autopsie, la pratique de la masturbation a engendré un anévrisme cérébral...

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'une femme allongée dans un lit.
Illustration d'une femme allongée dans un lit. — J.FORD / Mood Bo/REX/SIPA

Une femme âgée de 24 ans est subitement décédée d'une rupture d'anévrisme, après s'être masturbée dans sa salle de bain. Des médecins légistes de l’Institut de médecine légale de l’université de Hambourg (Allemagne) ont tenté d’expliquer ce décès brutal dans l'American Journal of Forensic Medicine and Pathology.

D’après l’autopsie, la pratique de la masturbation a engendré un anévrisme cérébral, une poche de sang créée lorsque la paroi d’une artère intracrânienne se dilate de façon anormale.

>> A lire aussi : David Carradine pourrait être mort «de masturbation»

La jeune femme s’était isolée dans sa salle de bain pour pratiquer en solitaire une activité sexuelle lors d'une fête de famille. Ne la voyant pas revenir au bout d'une heure et demie, son compagnon a défoncé la porte de la salle de bain. Ce dernier a découvert le corps de sa conjointe, déjà décédée, à côté d’un vibromasseur.

Un cas clinique qui demeure exceptionnel

Les médecins légistes allemands précisent que la femme souffrait de céphalées, d'allure migraineuses, peu de temps avant sa mort. Un problème de santé qui aurait un rapport avec son anévrisme cérébral. Elle n'avait d'ailleurs pas conscience qu'elle était porteuse de cet anévrisme, une anomalie vasculaire qui touche entre 2 % et 5 % de la population générale, rappelle  Sciences et Avenir​.

En outre, la jeune avait l'habitude de boire énormément de sodas et de fumer une quarantaine de cigarettes par jour. Or le tabac est un facteur augmentant le risque de rupture d'anévrisme. Le cas clinique de cette jeune femme demeure quoi qu'il en soit exceptionnel.