Zika: Un lien entre microcéphalie et troubles oculaires chez les nouveau-nés

EPIDEMIE Plus la microcéphalie serait sévère, plus le risque serait important…

20 Minutes avec agence

— 

Un bébé atteint de microcéphalie au Brésil à cause du virus Zika.
Un bébé atteint de microcéphalie au Brésil à cause du virus Zika. — Felipe Dana/AP/SIPA

Il y aurait un lien entre la microcéphalie et les troubles oculaires chez les nouveaux-nés atteints par le virus Zika. C’est en tout cas ce qu’indiquent des chercheurs brésiliens, dans une étude publiée cette semaine dans la revue JAMA Ophtalmology.

D’après eux, deux facteurs favorisent ces troubles oculaires, qui peuvent aller l’altération du nerf optique à l’hémorragie rétinienne : d’une part, l’importance de la microcéphalie chez l’enfant, et d’autre part, la présence de symptômes d’infection par le virus Zika chez la future maman, et ce dès le premier trimestre de grossesse.

Microcéphalie et signes chez la future maman

En analysant l’état de santé de 24 enfants et de leurs mamans, les scientifiques se sont en effet aperçus que les 14 bambins qui présentaient des troubles ophtalmiques étaient ceux qui avaient le plus petit tour de tête (inférieur à 30 centimètres). En outre, parmi les 14 mamans, dix d’entre elles présentaient des signes caractéristiques du virus pendant leur grossesse.

Bilan : plus la microcéphalie serait sévère, plus les nouveaux-nés auraient de risques de développer des troubles oculaires. Ce lien a été confirmé par une seconde étude de moindre ampleur menée par les mêmes chercheurs sur trois autres enfants atteints de ces troubles. Elle a été publiée par l’American Academie of Ophtalmology.

De la simple gêne à la cécité

Face à ce constat, des « directives de dépistage ophtalmologique pour mieux prendre en charge les enfants touchés » doivent être mises en place, préconisent les scientifiques.

Car ces troubles (rétinopathie pigmentaire, atrophie, maculopathie en torpille, modifications vasculaires, conjonctivite, hémorragie rétinienne…), dont les conséquences peuvent aller de la simple gêne à la cécité, peuvent également être très handicapants, s’ils sont cumulés avec d’autres désordres liés à Zika.