Marisol Touraine confirme que «le glyphosate ne sera pas autorisé en France»

PESTICIDES Pour la ministre de la Santé, cette substance est « un perturbateur endocrinien »…

20 Minutes avec AFP

— 

Un champ traité au glyphosate en Allemagne.
Un champ traité au glyphosate en Allemagne. — Sebastian Willnow

Le Roundup restera interdit en France. Marisol Touraine a réaffirmé ce mercredi que la France ne souhaitait pas le renouvellement de l’autorisation du glyphosate, une substance utilisée dans plusieurs  pesticides. Ce sujet doit par ailleurs être tranché d’ici jeudi au niveau européen.

« Indépendamment des débats sur le caractère cancérigène ou non du glyphosate (…) les études dont nous disposons montrent que c’est un perturbateur endocrinien », a souligné la ministre de la Santé sur France Info. « Le président de la République a dit très clairement lors de son intervention à l’occasion de la dernière conférence environnementale (en avril) que le glyphosate ne serait pas autorisé en France », a rappelé Marisol Touraine.

>> A lire aussi : Sans pesticides, le problème des impasses technologiques sur les cultures

Des études en cours

« D’autres études sont attendues pour 2017. Mais en tout cas, en attendant ces nouvelles études, nous ne renouvelons pas l’autorisation pour le glyphosate », a ajouté la ministre.

« Le principe de précaution doit prévaloir » a demandé Suzanne Dalle, en charge de l’agriculture pour l’association Greenpeace France.

L’autorisation de commercialisation du glyphosate par l’UE expire fin juin. Un comité d’experts représentant les Etats-membres se réunit mercredi et jeudi pour se prononcer sur son renouvellement. Début mars, l’UE avait repoussé sa décision faute de majorité.