Cancer des ovaires: Un fabricant de talc condamné à une amende de 55 millions de dollars

JUSTICE La société pharmaceutique américaine est accusée de ne pas avoir suffisamment informé ses clients sur les risques de cancer liés à ses produits à base de talc...

20 Minutes avec agence

— 

Une tumeur ovarienne vue au microscope.
Une tumeur ovarienne vue au microscope. — NEPHRON / CREATIVE COMMONS

55 millions de dollars, soit un peu plus de 48 millions d’euros. C’est la somme que devra verser Johnson & Johnson à Gloria Ristesund. Un jury américain a donné raison à l’Américaine, qui soupçonnait le talc fabriqué par le groupe pharmaceutique d’être la cause de son cancer des ovaires, contracté en 2011. La sexagénaire, aujourd’hui en rémission, a longtemps utilisé le produit incriminé pour sa toilette intime, rapporte Top Santé.

Il s’agit du deuxième procès condamnant Johnson & Johnson à payer des dommages et intérêts. La société avait déjà dû faire un chèque de 72 millions de dollars (un peu plus de 63 millions d’euros) à la famille d’une femme de 62 ans, morte d’un cancer des ovaires et qui avait également utilisé des produits à base de talc pendant 35 ans.

>> A lire aussi : Un lien entre le traitement hormonal de la ménopause et le cancer de l'ovaire

Visé par 1 200 poursuites judiciaires

Et le groupe américain, visé par 1 200 poursuites judiciaires, n’en a pas fini avec les tribunaux, indique Reuters. Il est accusé de ne pas avoir suffisamment informé ses clients sur les risques de cancer liés à ses produits à base de talc.

Cependant, aucune preuve scientifique de la dangerosité des produits n’a été apportée. Les études montrant un lien entre cancer et talc sont contradictoires, souligne Top Santé.