Illustration obésité.
Illustration obésité. — PAUL ELLIS/AFP

TELEVISION

Obésité: Quand les candidats de téléréalité aident à mieux comprendre les régimes

Après un régime drastique, le corps ferait tout pour reprendre les kilos perdus...

Et si l’organisme des personnes ayant perdu beaucoup de poids avait tendance à tout faire pour retrouver les kilos disparus lors du régime ?

C’est ce qu’ont démontré des chercheurs américains grâce à une étude publiée lundi dans la revue scientifique Obesity. Les spécialistes ont suivi pendant six ans les participants à la saison 2009 de l’émission de téléréalité The Biggest Loser, couronnant le candidat ayant perdu le plus de poids. Ces derniers ont repris en moyenne 70 % du poids perdu et deux d’entre eux pèsent même désormais plus lourd qu’avant le début de l’émission.

La clé ? Une perte de poids lente

Pour les médecins, le phénomène s’explique par le fait que « le métabolisme essaie de freiner la perte de poids ». L’étude a montré que Dany, un candidat étant passé de 195 à 86 kilogrammes pendant The Biggest Loser, et qui en pèse maintenant 130, dépense quotidiennement 800 kilocalories de moins au repos qu’un homme à la physionomie comparable n’ayant jamais été plus gros.

Par ailleurs, la leptine, une hormone permettant de ressentir la satiété, était quasiment absente chez les participants après l’émission, et reste rare dans leurs organismes six ans plus tard. Après le régime drastique, le corps des candidats élimine ainsi moins les calories et les pousse à manger davantage. Comme l’indique Le Figaro, pour être durable, une perte de poids devrait donc être lente pour ne pas déclencher le mécanisme de défense de l’organisme.

>> A lire aussi : Kirstie Alley compte sur la télé-réalité pour perdre du poids