Bébés prématurés: Une photo choc envoyée à tous les députés

MATERNITE L'association SOS Prema veut alerter les élus sur la dure réalité de la prématurité, avec l'image d'un nourrisson né à cinq mois de grossesse…

20 Minutes avec AFP

— 

Une carte postale a été envoyée à tous les députés français avec cette photo
Une carte postale a été envoyée à tous les députés français avec cette photo — SOSPREMA / HANDOUT

L’objectif était d’interpeller les politiques sur la dure réalité de la prématurité. L’association SOS Prema a réussi son coup. Une carte postale avec une photo « choc » de Louise, bébé prématuré né à seulement 5 mois et quelques jours de grossesse, a été envoyée à tous les députés français.

Au recto, le nourrisson, intubé, dont la minuscule main tient l’ongle de l’index de sa maman. Au verso, son histoire et celle de ses parents dont le quotidien a été bouleversé.

« Les actions à mener sont nombreuses »

« Je suis née le 6 avril à près de 5 mois et demi de grossesse et 610 grammes. (…) J’ai besoin de mes parents chaque jour. (…) Maman fait 300 km par jour pour venir me voir. Papa ne vient que le week-end car il doit travailler. (…) L’essence, le péage, le parking, les repas, l’hôtel lorsqu’ils sont épuisés et la baby-sitter qui garde mon grand frère leur coûtent un Smic par moi », est-il écrit. « Si tout va bien, je sortirai dans trois mois. Je ne pourrai pas aller en crèche car mes poumons sont trop fragiles. (…) J’aurai besoin d’un suivi adapté pour détecter et traiter des séquelles éventuelles », ajoute le texte.

>> A lire aussi : Le taux de survie des prématurés en forte augmentation en France

« Les actions à mener sont nombreuses pour faire face à la prématurité et à ses conséquences humaines et sociales. Protéger nos plus petits et leurs familles, c’est préparer notre avenir », souligne Charlotte Bouvard, directrice de SOS Préma, citée dans un communiqué.

Par l’envoi de cette carte postale, l’association espère que de nombreux députés intégreront le groupe d’études « Prématurité et nouveaux-nés vulnérables » récemment créé à l’Assemblée, sous la houlette d’Isabelle Le Callennec, députée (Les Républicains) d’Ille-et-Vilaine. En France, les bébés prématurés concernaient 7,4 % des naissances en 2010 contre 5,9 % en 1995, soit près de 22 % d’augmentation en 15 ans, selon l’association SPS Préma fondée en 2004.