L'ONG Foodwatch réclame le retrait des lentilles corail Auchan contaminées aux hydrocarbures

ALIMENTATION L'organisation a saisi le préfet de la région des Hauts de France afin qu'il ordonne la « suspension de la mise sur le marché, le retrait, le rappel et la destruction » du produit...

20 Minutes avec agences

— 

Illustration de lentilles corails.
Illustration de lentilles corails. — Chameleons Eye/REX/REX/SIPA

Les lentilles corail vendues par le groupe Auchan, seraient, selon Foodwatch, contaminées par des hydrocarbures. A la suite de prélèvements effectués en octobre 2015 sur 42 produits vendus en supermarché, l’ONG a assuré, jeudi, que « de tous les produits étudiés, les lentilles corail d’Auchan étaient celles qui présentaient la plus forte contamination aux hydrocarbures aromatiques d’huiles minérales (Moah), soit 2,7mg/kilo ».

Mais l’organisation a également relevé des taux importants de Moah dans les corn-flakes (0,5) et le couscous grain moyen (0,4) vendus sous la marque Auchan.

Des aliments qui « absorbent » les substances chimiques des emballages

« Nous avons effectué trois tests sur trois paquets différents du même lot de lentilles et à des dates différentes », précise Karine Jacquemart, directrice de Foodwatch France, qui rappelle que les Moah, dérivés d’hydrocarbures, sont des substances toxiques qui ont été reconnues par l’agence européenne de sécurité des aliments (Efsa) cancérogènes, mutagènes et perturbateurs endocriniens.

En octobre, à la suite des premiers tests effectués, Foodwatch avait déjà tiré la sonnette d’alarme sur la contamination chimique de nombreux produits alimentaires comme les pâtes ou le riz. Des aliments qui « absorbent » le plus souvent les substances chimiques (pétrole) utilisées dans la production d’emballages cartonnés recyclés.

>> A lire aussi : Comment les emballages en carton vous font manger du pétrole

« Les autorités françaises le savent, les fabricants aussi, et pourtant rien ne bouge »

« Les autorités françaises le savent, les fabricants aussi, et pourtant rien ne bouge. Les industriels connaissent le sujet depuis des années sans avoir cherché à le corriger puisque la réglementation française et européenne ne les y contraignent pas », lance encore Karine Jacquemart qui demande aujourd’hui aux pouvoirs publics d’intervenir.

L’ONG s’appuie ainsi sur le code de la consommation : quand un produit présente « un danger pour la santé publique ou la sécurité des consommateurs », il autorise le préfet à ordonner la « suspension de sa mise sur le marché, son retrait, son rappel et sa destruction ». Foodwatch a donc saisi le préfet de la région des Hauts de France (nord), où est basé le groupe Auchan. Ce dernier a deux mois pour répondre.

Des « barrières fonctionnelles » pour isoler les aliments du carton

Foodwatch indique également avoir écrit à tous les fabricants concernés pour leur demander de modifier les pratiques et rappeler les aliments, mais « aucun n’a pris les engagements nécessaires » et « Auchan n’a même pas répondu à nos courriers », souligne sa directrice.

Pour l’ONG, qui doit être bientôt reçue au secrétariat d’Etat au Commerce, des solutions à court terme auraient au moins pu être trouvées comme l’adoption de « barrières fonctionnelles » pour isoler les aliments du carton.

>> A lire aussi : Fast-foods: Des perturbateurs endocriniens se cachent dans les burgers et les pizzas