Lancement d'une Fondation des usagers du système de santé pour faire «progresser la démocratie sanitaire»

SANTE Une très large majorité des Français sont satisfaits du système de santé, selon un sondage...

20 Minutes avec AFP

— 

Marseille le 5 septembre 2013 - Illustration sur l' hopital nord et la securite dans les hopitaux
Marseille le 5 septembre 2013 - Illustration sur l' hopital nord et la securite dans les hopitaux — P.Magnien / 20 Minutes

Le système de santé français est satisfaisant mais perfectible. C’est ce qui ressort d’un sondage Ifop ce jeudi alors qu’en parallèle, une Fondation des usagers du système de santé vient de voir le jour.

Si 80 % des 2.000 personnes sondées à la demande de la Fondation des usagers de la santé plébiscitent le système, une partie des Français confie son insatisfaction.

Ainsi, 47 % estiment qu’il n’est pas accessible à tous. Et 41 % des sondés pointent du doigt un manque de dialogue et de coopération entre les professionnels. Plus grave, 18 % parlent de « mauvaises relations » entre patients et médecins.

Une fondation au service des patients

Avec pour objectif de faire « progresser la démocratie sanitaire » et « défendre les droits des patients », la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) a donc lancé jeudi une « Fondation des usagers du système de santé », présidée par le député et cardiologue Jean Leonetti.

Placée sous l’égide de la Fondation de France, la Fondation des usagers du système de santé entend notamment promouvoir les actions de prévention, d’accès aux soins des personnes précaires, ainsi que celles tendant « à l’excellence médicale, garantissant le consentement libre et éclairé du patient », écrit-elle dans un communiqué.

Un malade qui réclame plus de droit

« Le médecin n’est plus le soignant d’une pathologie aiguë. Les patients vivent longtemps avec une maladie (…) donc on est dans une nouvelle relation médecin-malade où le malade réclame plus de droits, d’informations », explique le député Les Républicains Jean Leonetti, qui a donné en 2005 son nom à la loi sur la fin de vie.

« En même temps, le patient doit devenir beaucoup plus acteur de sa santé, et il me semble que la mission de la fondation est en phase avec la modernité de la société et les évolutions du rapport entre les soignants et les patients », poursuit l’ex-ministre.

La Fondation indique qu’elle soutiendra les projets innovants portés par des associations de patients et établissements de santé répondant à ces principes. Les premières labellisations auront lieu d’ici à décembre, a précisé Jean Leonetti