Hépatite C: Des tests de dépistage en quinze minutes disponibles dès le mois de mai

MALADIE L'hépatite C est une infection encore largement méconnue des Français...

20 Minutes avec agences
— 
Un médecin prélève une goutte de sang au bout du doigt d'une patiente.
Un médecin prélève une goutte de sang au bout du doigt d'une patiente. — PureStock/SIPA

A partir d’une goutte de sang prélevée sur un doigt, ils permettront de déceler en une quinzaine de minutes le virus de l’hépatite C (VHC). Des tests rapides d’orientation et de diagnostic (Trod) seront, « dès le mois de mai », mis à la disposition des associations et centres de soins afin de détecter cette infection encore largement méconnue des Français, a indiqué mardi Jérôme André, directeur de HF Prévention.

Des tests proposés dans les centres commerciaux

Les tests seront également proposés dans les centres commerciaux « selon des critères très précis » pour tenter de repérer les personnes qui ignorent qu’elles sont infectées (en grande majorité des hommes âgés de 18 à 60 ans).

En effet, alors que 400 000 personnes sont touchées par le VHC en France, selon l’Institut de veille sanitaire (InVS), en 2014, 75 000 d’entre elles ignoraient être atteintes.

Peu de personnes ont recours au dépistage

Par ailleurs, comme le montre un sondage Ifop rendu public mardi, une personne sur cinq seulement a recours au dépistage dans sa vie, et près de 80 % ne savent pas que la transmission du virus se fait exclusivement par voie sanguine.

Les toxicomanes qui se partagent du matériel, comme les seringues, cuillères et cotons imbibés, figurent parmi les populations les plus à risques. Le virus peut également être transmis lors de rapports sexuels « traumatiques » sans préservatif, précise Jérôme André.

Des traitements efficaces mais hors de prix

Si elle n’est pas traitée à temps, l’infection par le VHC aboutit progressivement à des cirrhoses ou à des cancers du foie, et augmente également le risque de diabète et de maladies cardiovasculaires.

Une fois le diagnostic posé, reste à savoir à qui bénéficieront les traitements très efficaces mais hors de prix, arrivés sur le marché ces dernières années.