Vasalgel, un contraceptif pour hommes disponible en 2018

ETUDE Mis au point par une fondation américaine, ce gel contraceptif est injectable directement dans le pénis...

20 Minutes avec agence
— 
Illustration d'un couple au lit.
Illustration d'un couple au lit. — PULSE/SIPA

« Les résultats de notre étude chez les lapins étaient encore meilleurs que prévu. Vasalgel produit un effet contraceptif très rapide qui a duré tout au long de l’étude en raison de ses excellentes propriétés d’hydrogel », affirme Donald Waller, chercheur de l’université de l’Illinois (Etats-Unis), qui a dirigé ces travaux publiés dans la revue Basic and Clinical Andrology.

Des lapins devenus complètement stériles pendant un an

Des travaux prometteurs qui montrent toute l’efficacité du contraceptif masculin Vasalgel qui s’injecte directement dans le pénis (canal déférent) et rend ses utilisateurs infertiles. Pour preuve, 11 des 12 lapins qui ont reçu du Vasalgel dans leurs organes génitaux sont devenus complètement stériles, pendant un an.

 

>> A lire aussi : La pilule contraceptive pour hommes, c'est pour bientôt ?

 

Alors que la « pilule pour hommes » se fraye doucement un chemin, ce gel mis au point par la fondation Parsemus devrait être commercialisé dès 2018, croit savoir le site  Konbini qui suit le développement du produit depuis le début des recherches menées aux Etats-Unis.

Fort de cette étude en laboratoire, les experts de la fondation américaine, spécialisée dans la « recherche médicale innovante », vantent aujourd’hui leur gel miracle et assurent qu’aucun produit ne lui arrive à la cheville.

Durée de l’infertilité indéterminée et effet réversible pas encore au « top »

Reste pourtant quelques « hic » et non des moindres : la durée de l’infertilité est encore indéterminée [elle pourrait être bien plus longue chez les hommes que chez les lapins] et si effet réversible il y a, ce dernier ne serait pas encore au « top ». Seuls sept lapins sur 11 ont ainsi retrouvé leur capacité à procréer.

Pour parfaire son Vasalgel qui devrait être lancé « à des tarifs attractifs », la fondation Parsemus a déjà prévu de réaliser cette année des essais sur l’homme. Histoire d’assurer cette date butoir de 2018.