TUP: L'appli géolocalisée pour trouver un préservatif ou un centre de dépistage

SANTE La nouvelle version de l’application « Trouver un préservatif » permet également d’accéder à des fiches d’information et de trouver le centre de dépistage le plus proche…

Anissa Boumediene

— 

Illustration de préservatifs.
Illustration de préservatifs. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

C’est le premier portail de santé sexuelle et il tient dans la poche. Lancée en 2014, l’application TUP (Trouver un préservatif) s’étoffe ce jeudi dans une nouvelle version, assortie d’un nouveau design et de nouvelles fonctionnalités. L’objectif : trouver un préservatif où que l’on soit, mais aussi accompagner la santé sexuelle des Français et prévenir les infections sexuellement transmissibles (IST), notamment le VIH.

La recrudescence des IST

« On observe depuis quelques années en France une recrudescence des IST (infections sexuellement transmissibles), notamment du sida, indique le Dr Anne Simon, présidente de la Société française de lutte contre le sida (SFLS). Cela correspond à un relâchement de la prévention et à une hausse des comportements sexuels à risques ». D’où l’importance d’initiatives telles que TUP. « Le besoin d’information est là, il faut avoir un vrai portail de santé sexuelle facilement accessible », insiste Jean-Luc Romero, président de l’association Elus contre le sida et président d’honneur de HF Prévention. Et pour cause : « 30.000 personnes séropositives ignorent leur statut sérologique », rappelle-t-il.

Les cas de chlamydia et de gonocoque sont eux aussi en augmentation. « On note également une forte progression de la syphilis, notamment chez les HSH (hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes) », ajoute le Dr Simon. « Or toutes ces IST font le lit du VIH et des hépatites : une situation inflammatoire favorise la transmission de ces virus », avertit le Dr Simon. « D’où l’importance d’une prévention ciblée ».

Des informations pratiques mises à jour

Avec cette nouvelle version de TUP, le principe reste le même, trouver un préservatif en quelques minutes où que l’on soit, grâce aux 52.000 lieux de distribution de préservatifs vérifiés en France métropolitaine et désormais dans les DOM-TOM. Mais il est élargi. « On s’adapte aux besoins du public et aux nouveaux smartphones, pour favoriser toujours plus la prévention, l’information et le dépistage », explique Jérôme André, directeur de l’association HF Prévention, qui a co-lancé l’application avec MSD France. « Aujourd’hui, TUP, c’est aussi des fiches d’information simples et ludiques sur les IST, la contraception d’urgence, l’autotest du VIH, l’utilisation du préservatif ou encore le TROD, le test de dépistage rapide du VIH », détaille-t-il. Mais aussi la géolocalisation exhaustive des centres de dépistage les plus proches, avec les informations pratiques, comme les horaires, actualisées tous les mois.

« Il faut aller vers les populations invisibles, notamment les jeunes, en utilisant leurs moyens de communication tels que cette appli, préconise le Dr Benoît Coudert, du centre gratuit d’information et de dépistage (CeGIDD) de Meulan-les-Mureaux (Yvelines). En cas de rapport sexuel à risques, c’est capital pour eux d’être redirigés vers les bons professionnels de santé, que ce soit pour bénéficier d’un traitement post-exposition au VIH ou d’une contraception d’urgence ».

A ce jour, plus de 95.000 personnes ont déjà téléchargé l’appli TUP, et 70 % d’entre elles l’utilisent régulièrement.