Le brocoli, un rempart contre le cancer du foie

ETUDE Le légume permettrait également de prévenir le développement de la stéatose hépatique, appelée « foie gras d’origine non-alcoolique »

20 Minutes avec agence

— 

 Du brocolis
 Du brocolis — Martin Lee / Rex Featur/REX/SIPA

Le brocoli pourrait protéger du cancer du foie et prévenir le développement de la stéatose hépatique, également appelée « foie gras d’origine non-alcoolique ». Tel est le constat d’une équipe de chercheurs américains qui s'est penchée sur les bienfaits du légume cruciforme sur notre organisme.

A l’heure où l’obésité et ses complications (maladies cardiovasculaires, diabète, etc.) font des ravages aux Etats-Unis, les scientifiques de l’université de l’Illinois tentaient d’améliorer leurs connaissances du brocoli, déjà bien connu pour ses effets antioxydants et sa capacité à réduire le risque de plusieurs types de cancers, notamment ceux du sein, du poumon, de la prostate et du côlon.

Le brocoli arrête l’absorption des graisses

Après des essais en laboratoire effectués sur des souris, les chercheurs américains ont donc été à même d’affirmer que le brocoli joue un rôle majeur dans la protection contre le cancer du foie et qu’il participe également à la lutte contre le développement de la stéatose hépatique, appelé « foie gras d’origine non-alcoolique ». Une stéatose hépatique qui peut provoquer des dysfonctionnements du foie et conduire à un cancer du foie avec un taux de mortalité élevé.

 

>> A lire aussi : Un «superbrocoli» contre le cancer


Dans leur étude parue dans Journal of Nutrition, les chercheurs affirment que le brocoli arrête l’absorption des graisses en diminuant et en augmentant la production de lipides dans le foie. Une bonne nouvelle pour ces acteurs du monde de la santé qui tentent de lutter contre l’obésité : selon ces spécialistes du brocoli, les personnes en fort surpoids ont, en effet, 5 fois de plus de chance d’être atteintes d’un cancer du foie.