Royaume-Uni: Une entreprise accorde à ses employées un «congé menstruel»

TRAVAIL La patronne de Coexist veut montrer que s’intéresser au bien-être au travail ne se fait pas au détriment de la productivité...

20 Minutes avec agence

— 

Illustration des menstruations féminines.
Illustration des menstruations féminines. — Martin Lee / Rex Featur/REX/SIPA

Adapter le rythme et le temps de travail des employées à leur cycle menstruel, voilà ce que propose la société Coexist, dont la majorité du personnel est féminin. Bex Baxter, codirectrice de l’entreprise basée à Bristol (Angleterre) propose ainsi aux femmes de prendre quelques jours de congés payés ou de travailler depuis leur domicile en cas de règles douloureuses.

>> A lire aussi : Un gynéco britannique propose le «congé règles»

« J’ai eu beaucoup de femmes sous ma responsabilité au cours des années et il m’est arrivé d’en voir certaines pliées en deux au travail à cause de la douleur provoquée par leurs règles. Pourtant, elles se refusent à rentrer chez elles car, pour elles, elles ne sont pas malades. C’est injuste », explique la dirigeante au Bristol Post.

Un séminaire sur la prise en compte des cycles naturels au bureau

En mettant en place ce « congé menstruel », Bex Baxter espère également tordre le cou à l’idée reçue que s’intéresser au bien-être au travail se fait forcément au détriment de la productivité.

La patronne de Coexist va, au passage, contribuer à briser le tabou de l’impact des règles dans la vie quotidienne des femmes en organisant le 15 mars un séminaire sur la prise en compte des cycles naturels au bureau. Un système de gestion du temps de travail basé sur ces échanges devrait ensuite être instauré chez Coexist. Il ne sera pas obligatoire.