Syndrome du coeur brisé: La joie peut provoquer un arrêt cardiaque

ETUDE Un choc émotionnel positif peut engendrer une maladie grave que des cardiologues ont baptisée «syndrome du coeur heureux»... .

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'un coeur réalisé par des avions à l'occasion de la Saint-Valentin.
Illustration d'un coeur réalisé par des avions à l'occasion de la Saint-Valentin. — Mashkova/Cates New Agency/SIPA

Une bonne nouvelle, synonyme de joie et de bonheur, peut être source d’un « Takotsubo », également appelé syndrome du « cœur brisé ». Le constat pourrait faire sourire, s’il n’était issu d’une très sérieuse étude menée par des chercheurs américains.

1.750 cas enregistrés de « Takotsubo » passés au crible

Ces experts ès « cœurs brisés » qui ont passé au crible 1.750 cas enregistrés de « Takotsubo ». Une affection qui touche la paroi du ventricule cardiaque gauche, qui est donc déclenchée par une émotion forte et peut se conclure par un arrêt cardiaque.

Ils se sont ainsi aperçus que 485 cas n’étaient pas liés à un choc émotionnel clairement identifié et qu’une vingtaine de patients ayant souffert du syndrome du « cœur brisé » venaient d’apprendre une très heureuse nouvelle (mariage d’un fils, annonce d’une naissance, victoire de son équipe favorite de rugby, etc.).

« Les déclencheurs du syndrome peuvent être plus variés qu’on ne le pensait »

« Nous avons montré que les déclencheurs du syndrome peuvent être plus variés qu’on ne le pensait (…). La maladie peut être précédée par des émotions positives aussi », commente la docteure Jelena Ghadri de l’hôpital universitaire de Zurich (Suisse) et cosignataire de l’étude publiée dans le journal de la société européenne de cardiologie, The European Heart Journal.

Permettre de prévenir des crises cardiaques

Et si les chercheurs estiment que d’autres études seront nécessaires pour comprendre les mécanismes exacts qui sous-tendent les variantes de cœur « brisé » et « heureux » du « Takotsubo », tous s’accordent à dire que ce constat peut permettre de prévenir des crises cardiaques.

 

>> A lire aussi : Le « cœur brisé »: Plus qu'un mythe, un syndrome mortel

 

Selon eux, les « cliniciens doivent être conscients » aujourd’hui que les patients qui arrivent aux urgences avec des signes de crise cardiaque après avoir appris une bonne nouvelle peuvent, dixit Jelena Ghadri, aussi souffrir de « Takotsubo », « tout autant qu’un patient se présentant après un événement émotionnel négatif ».

Reste alors à souligner que ces chercheurs ont baptisé ces nouveaux cas ayant pour symptômes des spasmes dans la poitrine et un affaiblissement général de « syndrome du cœur heureux ». Cela en précisant qu’aucun des patients recensés n’était mort de joie.