L'augmentation du prix des sodas pourrait réduire la mortalité cardiovasculaire

SANTÉ Des chercheurs américains estiment qu’une telle mesure permettrait d’empêcher d’ici 2035 quelque 515.000 décès résultants de pathologies cardiovasculaires aux Etats-Unis…

20 Minutes avec agences

— 

La consommation excessive de sodas accroît les risques de maladies cardiovasculaires.
La consommation excessive de sodas accroît les risques de maladies cardiovasculaires. — Joel Saget AFP

Afin d’éviter un nombre important de décès dus aux maladies cardiovasculaires aux Etats-Unis et dans le monde, des chercheurs américains préconisent de réduire le prix des fruits et légumes de 10 % et d'augmenter, de façon équivalente, celui des sodas.

Afin d'avoir les bons « réflexes santé » mieux vaut toucher au porte-monnaie

« Modifier son régime alimentaire peut être difficile mais des changements sur le marché des produits alimentaires pourraient permettre d’y parvenir avec des effets importants sur la santé cardiovasculaire », a expliqué le Dr Thomas Gaziano en présentant les résultats d’une étude, ce mardi, à Phoenix (Arizona, sud-ouest).

En d’autres termes, pour donner aux gens de bons « réflexes santé » mieux vaut toucher à leur porte-monnaie, a estimé ce professeur à la faculté de santé publique de l’université Harvard (Massachusetts, nord-est).

 

>> A lire aussi : Pour la première fois, l'eau s'est mieux vendue que les sodas en 2015 en France

 

Une réduction de 1,2 % de la mortalité cardiovasculaire dans les cinq ans

Dans le détail, une baisse de 10 % du prix des fruits et légumes pourrait, selon les chercheurs, réduire de 1,2 % la mortalité cardiovasculaire dans les cinq ans et de près de 2 % sur vingt ans, avec une diminution de 2,6 % des infarctus et de 4 % des accidents vasculaires cérébraux.

De plus, à elle seule, une hausse de 10 % du prix des sodas et autres boissons sucrées pourrait diminuer de près de 0,1 % les décès cardiovasculaires sur cinq ans et de 0,12 % sur vingt ans. Les cas de diabète pourraient aussi baisser de 0,2 % sur cinq ans et de 0,7 % sur vingt ans.

 

 

>> A lire aussi : Maladies cardiovasculaires: Une consommation excessive de boissons gazeuses augmenterait les risques

 

Ces deux évolutions tarifaires combinées permettraient d’empêcher d’ici 2035 quelque 515.000 décès résultants de pathologies cardiovasculaires ainsi qu’environ 675.000 crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux non-mortels aux Etats-Unis.

Les ventes de sodas ont déjà chuté de plus de 25 %

A noter que le message persistant sur les mauvais effets de la malbouffe véhiculé par les autorités sanitaires américaines est déjà bien entendu aux Etats-Unis. Pour preuve, ces vingt dernières années, les ventes de sodas ont chuté de plus de 25 %. Du côté du Mexique, où une taxe d’un peso par litre de boisson sucrée est prélevée, une étude vient de démontrer une baisse des ventes.