Santé: Comment éliminer les substances toxiques de la chambre de votre bébé

SANTE Le choix des matériaux et une bonne organisation permettent de garantir un environnement sain à son bébé…

Anissa Boumediene

— 

Un ours en peluche dans une chambre d'enfant.
Un ours en peluche dans une chambre d'enfant. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Rose bonbon, bleu layette ou couleurs unisexes ? Cette question existentielle, tous les futurs parents se la posent au moment de préparer la chambre de leur bébé à naître. Un espace refait à neuf dans lequel le bébé passera une grande partie de son temps et où rien n’est laissé au hasard. Peintures murales, lit ou encore table à langer : tout est savamment choisi pour lui offrir un petit cocon douillet. Un nid confortable qui peut toutefois être truffé de composés chimiques toxiques pour la santé de l’enfant. Avec Le guide anti-toxique de la grossesse*, le Dr Laurent Chevallier, médecin nutritionniste en maternité, donne les clés pour assurer à son enfant l’environnement le plus sain possible.

>> A lire aussi : Grossesse : Comment éviter les produits toxiques quand on est enceinte

Choisir les bons matériaux

Côté déco, quelques principes simples sont à connaître. « Certaines peintures murales émettent des produits toxiques, avertit le Dr Chevallier. Les parents doivent privilégier celles bénéficiant du logo A + et certifiées NF Environnement, qui émettent le moins de solvants ». La même attention doit être portée au revêtement des sols. « L’idéal, c’est le carrelage ou le parquet non vitrifié, conseille le médecin. Moquettes et tapis peuvent contenir des phtalates, dont certains sont des perturbateurs endocriniens ».

Pour les meubles et la literie, les matières les plus naturelles possible sont ce qu’il y a de plus sain. « Mieux vaut opter pour un matelas en latex bio et des meubles en bois massif brut, si possible non vernis et non traités, préconise-t-il. Et éviter ceux en aggloméré ». Neufs, ces derniers émettent des composés organiques volatiles pendant plusieurs mois, qui proviennent des différents vernis et colles utilisées lors de leur fabrication, ainsi que du formaldéhyde et d’autres substances cancérogènes et susceptibles de perturber le métabolisme.

Etre dans le bon timing

Le plus souvent, c’est dans les semaines précédant la naissance de l’enfant que ses parents lui aménagent sa chambre. Un timing pas forcément bien choisi. « Il est indispensable de réaliser les travaux de bricolage plusieurs mois avant la naissance, insiste le Dr Chevallier. Même en choisissant les produits les plus sains, il est recommandé d’aérer la chambre du bébé suffisamment longtemps pour être sûr que les substances toxiques ont bien été éliminées ». Dans l’idéal, tout doit être bouclé au moins trois mois avant la naissance.

Et pour qu’un bébé naisse en bonne santé, cela commence par une maman en bonne santé également et exposée le moins possibles aux produits chimiques. En clair, la mère se repose et laisse l’autre parent et son entourage se charger des travaux. « Il faut éviter tout risque d’inhalation de substances toxiques et tout risque de chute », prescrit le Dr Laurent Chevallier.

Tout laver avant usage

Après la naissance du bébé, la vigilance reste de mise. Pour éliminer au maximum les substances chimiques et potentiellement toxiques présentes dans les textiles, il faut les laver. Et pour cause, la peau des bébés est perméable. « La première règle est de laver tous les vêtements deux fois avant de les faire porter au bébé. Et de choisir en priorité des cotons labellisés et issus de l’agriculture biologique », préconise le médecin. Surtout pour les bodys et les sous-vêtements.

Idem pour les peluches et le linge de maison. « Les enfants portent tout à la bouche, rappelle le Dr Chevallier. Là encore, mieux vaut laver les laver avant de les placer dans la chambre du bébé ».

Le guide anti-toxique de la grossesse, par le Dr Laurent Chevallier et Claude Aubert, éditions Marabout, février 2016.