20 Minutes : Actualités et infos en direct
SOCIETEAlerte sur l'utilisation d'un médicament prescrit aux jeunes autistes

Autisme: Une association réclame une enquête sur la prescription d'un psychotrope

SOCIETESelon l'association Vaincre l'autisme, les effets indésirables de l'Abilify, parmi lesquels les idées suicidaires, seraient exacerbés chez les jeunes patients...
Une personnes autiste réalise un collier de perles avec l'aide du personnel du centre médical "l'Envolée", le 05 mars 2012 à l'Isle d'Abeau.
Une personnes autiste réalise un collier de perles avec l'aide du personnel du centre médical "l'Envolée", le 05 mars 2012 à l'Isle d'Abeau. - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

Dans une lettre ouverte adressée au ministère de la Santé, l’association Vaincre l’autisme vient de demander l’ouverture une enquête sur la prescription grandissante de l’Abilify à des enfants autistes alors même que ce médicament n’est pas autorisé pour ce type de maladie.

« Pétition @MarisolTouraine diligenter une #enquête d’urgence #ABILIFY et la mort de Yassine https ://t.co/Yi8JtsfndP pic.twitter.com/3eDtBcvMRo — Vaincre l’Autisme (@Vaincrelautisme) February 9, 2016 »

Un psychotrope indiqué dans le traitement des schizophrénies

Ce médicament est un psychotrope indiqué dans le traitement des schizophrénies et des troubles bipolaires. Chez les adolescents de plus de 13 ans souffrant de troubles bipolaires, la durée de traitement ne doit pas dépasser 12 semaines, selon la notice du laboratoire.

« D’après nos informations, ce traitement est donné à un nombre croissant d’enfants, dont les plus jeunes ont à peine 5 ou 6 ans », a déclaré le président de l’association, M’Hammed Sajidi, qui fait état de témoignages « alarmants », parmi lesquels la défenestration d’un jeune autiste de 13 ans en 2015. Un suicide que sa famille attribue à la prise de l’Abilify : le médicament aurait été prescrit pendant une période plus longue à Yassine, l’adolescent qui s’est suicidé, d’abord par un généraliste, puis par des psychiatres.

« Yassine : mort d’un jeune autiste victime de l'#Abilify communiqué@presse #autisme https ://t.co/5cDhCCMVvG… pic.twitter.com/014BqM0pQx — Vaincre l’Autisme (@Vaincrelautisme) February 8, 2016 »

Sept suicides chez des jeunes patients ayant pris ce médicament

Vaincre l’autisme réclame que des informations sur les effets indésirables de l’Abilify (maux de tête, insomnie, troubles cardiaques, mais aussi idées suicidaires) soient diffusées mais aussi que la prescription du médicament soit suspendue pour les enfants et les adolescents.

Au niveau international, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a été informée de sept suicides chez des jeunes patients ayant pris ce médicament et de 130 cas de tentatives de suicide ou de pensées suicidaires.

Sujets liés