Suicide: 27 décès par jour en France, un «drame de santé publique», selon Marisol Touraine

ENQUETE La Bretagne reste la région où les Français se suicident proportionnellement le plus...

20 Minutes avec agences
— 
Photo d'illustration de la dépression.
Photo d'illustration de la dépression. — JAUBERT/SIPA

La France se situe parmi les pays européens ayant des taux de suicide élevés, avec un taux de 16,7 pour 100.000 habitants en 2012, contre 11,7 pour 100.000 dans l’ensemble des 28 pays de l’Union Européenne. En 2012, le suicide y était donc encore à l’origine de près de 27 décès par jour.

Loin devant la mortalité routière, le suicide « est un drame de santé publique » a ainsi déclaré, ce mardi, la ministre de la Santé. Marisol Touraine, qui se voyait remettre un rapport sur le sujet par l’Observatoire national du suicide (ONS), a donc estimé qu’il était « temps d’agir pour prévenir le passage à l’acte ».

Environ 200.000 tentatives de suicides par an

Ce rapport, qui se base sur les certificats de décès, recense les 9.715 suicides de 2012. Un chiffre qui pourrait toutefois être plus important, de l’ordre de 10.700 décès, en se basant sur une sous-estimation de 10 %, avance l’ONS.

Toujours en France, où depuis 2002 les taux de décès par suicide ont baissé globalement de 17 % en France, il y aurait encore environ 200.000 tentatives de suicides (TS) par an. Elles concernent surtout les jeunes filles entre 15 et 20 ans et dans une moindre mesure les femmes de 40 à 50 ans.

>> A lire : Prévenir le suicide chez les jeunes est toujours aussi difficile

Quant aux pensées suicidaires (qui ne conduisent pas forcément à une tentative de suicide), elles ont en revanche augmenté de 26 % entre 2010 et 2014 chez les 15-75 ans, selon le Baromètre santé 2014 de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes).

Plus élevé chez les hommes que chez les femmes

Enfin, comme dans la plupart des pays, le taux de décès par suicide est nettement plus élevé chez les hommes que chez les femmes (25,9 contre 7,4 décès pour 100.000 habitants) et augmente avec l’âge. Chez les hommes de plus de 85 ans, le taux dépasse même les 100 pour 100.000, alors qu’il n’augmente que légèrement chez les femmes âgées.

>> A lire également : Le chômage tue entre 10.000 et 20.000 personnes par an

La Bretagne reste la région où les gens se suicident proportionnellement le plus, devant la Basse-Normandie, le Nord-Pas-de-Calais, le Limousin et les Pays de la Loire, avec des taux supérieurs de plus de 25 % au taux moyen de la France métropolitaine. Les régions Midi-Pyrénées, Corse, Rhône-Alpes et Alsace enregistrent, elle, les plus bas taux. Seule la Lorraine a vu son taux de suicide augmenter depuis 2002.

Tabac, alcool et solitude

Le suicide par pendaison (54 %) devance celui par armes à feu (15 %), par prises de médicaments ou d’autres substances (11 %) ou les sauts dans le vide (7 %). Hommes ou femmes confondus, le fait d’être « maigre », de consommer régulièrement du tabac ou de l’alcool, ou encore de vivre seul constituent les principaux facteurs de risques associés aux comportements suicidaires.

Enfin, parmi les motifs avancés par les personnes ayant des pensées suicidaires, 81 % citent une « raison personnelle » et 27 % une « raison professionnelle ».