Manger des fibres à l'adolescence, un bouclier contre le cancer du sein ?

ETUDE Les risques de cancer du sein diminueraient de 24% chez les femmes ayant consommé plus jeunes beaucoup de lentilles, de pommes, de pain complet ou de riz brun...

20 Minutes avec agence

— 

La cantine d'un collège français.
La cantine d'un collège français. — JEFF PACHOUD / AFP

Consommer des fibres à haute dose à l’adolescence permettrait de réduire les risques de développer un cancer du sein de 24 %. Telle est la conclusion des chercheurs américains de la Harvard Chan School (Etats-Unis) qui se sont penchés sur l’impact des fruits et légumes, riches en fibres, consommés par les jeunes filles sur leur risque de développer un futur cancer du sein.

Des experts qui ont également calculé que manger, plus jeune, seulement 10 grammes de fibres chaque jour abaisserait ce risque de cancer du sein de 13 %.

Lien entre cancer de la glande mammaire et taux d’œstrogènes

Pour se faire, les scientifiques ont interrogé 90.500 infirmières et passé au crible leurs habitudes alimentaires actuelles, mais surtout celles de leur adolescence.

Bilan : L’apparition du cancer de la glande mammaire serait imputable à un taux élevé d’œstrogène dans le corps. Un taux que les fibres sont connues pour faire diminuer. De fait, fruits et légumes auraient permis de prévenir l’apparition de la maladie chez ces adolescentes fans de fibres et devenues femmes.

Contrôler son alimentation, contrôler son cancer ?

Dans l’extrait de leur étude, publié en ligne par la revue Pediatrics, ces experts ès nutrition affirment également que l’alimentation est le seul facteur ayant un impact sur le risque de cancer qui soit contrôlable. Et de conseiller donc de ne pas lésiner sur les lentilles, les pommes, les haricots rouges, le pain complet ou le riz brun.