Pénurie de vaccins: Les fabricants prennent des engagements

VACCINATION Communiquer en temps réel sur l'état des stocks, continuer d'investir en Europe, contrôler les exporations...

20 Minutes avec agences
— 
Un bébé se fait vacciner.
Un bébé se fait vacciner. — AP Photo/Damian Dovarganes, File

Communiquer, en temps réel, l’état des stocks de vaccins disponibles, « continuer d’investir en Europe pour réduire les délais et augmenter les capacités de production »… Tels sont les engagements pris jeudi par les industriels des vaccins pour lutter contre la pénurie, à l’issue d’une réunion avec la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

Constatant une « situation préoccupante s’agissant de l’approvisionnement de certains vaccins essentiels », la ministre avait annoncé, le 12 janvier dernier, un plan d’action « pour une rénovation de la politique vaccinale ».

Harmoniser les calendriers vaccinaux à l’échelle de l’UE ?

A l’occasion de la réunion avec les fabricants de vaccins et le syndicat de l’industrie pharmaceutique (Leem), le ministère a, pour sa part, indiqué avoir déployé des mesures « pour lutter durablement contre les ruptures d’approvisionnement », dont l’interdiction d’exporter des vaccins en rupture ou menaçant de l’être, et de faciliter les importations.

De son côté, le Leem souhaite que les entreprises concernées soient informées plus en amont des modifications du calendrier vaccinal, afin d’ajuster leur production. Le syndicat a également plaidé pour une harmonisation des calendriers vaccinaux au sein de l’Union européenne.