Etats-Unis: Flint ou le scandale de l'eau contaminée au plomb

POLEMIQUE Les tests menés par l’Agence américaine de protection environnementale ont montré un niveau près de deux fois plus élevé de contamination au plomb chez certains enfants...

20 Minutes avec agences

— 

la ville de Flint, dans le Michigan, le 17 janvier 2016, touchée par un scandale sanitaire après la contamination de l'eau suite à des coupes budgétaires
la ville de Flint, dans le Michigan, le 17 janvier 2016, touchée par un scandale sanitaire après la contamination de l'eau suite à des coupes budgétaires — BILL PUGLIANO Getty

Barack Obama a rencontré, ce mardi, à la Maison Blanche Karen Weaver, maire de Flint, une ville du Michigan située à 110 kilomètres au nord de Detroit, au cœur d’un scandale sanitaire.

Dans cette ville du Midwest américain de quelque 100.000 âmes, des enfants ont, en effet, payé de leur santé les coupes de l’administration locale qui ont mené à la contamination au plomb de leur eau potable.

Puiser son eau dans la rivière locale 

L’affaire remonte à 2011. Cette année-là le gouverneur Rick Snyder nomme un contrôleur financier pour reprendre en main les finances publiques de Flint. Pour couper ses coûts d’opération, la municipalité commence alors à puiser son eau dans la rivière locale plutôt que de continuer de l’acheter auprès de Détroit.

La mesure est approuvée par les autorités environnementales du Michigan. Et ce même si une action en justice intentée par l’Association américaine des libertés civiles et le Conseil de défense des ressources naturelles (organisation écologiste) soulignent, à la même époque, que l’usine de traitement de Flint ne pouvait donner une eau aux normes locales et fédérales.

 

 

"I live in Flint. Here’s what the national media got wrong about our water crisis." https ://t.co/5i0jKFELO7 pic.twitter.com/xNkwsRx1ZL

— Vox (@voxdotcom) January 20, 2016

Bilan : peu de temps après la mise en place de cette mesure, les citoyens de Flint commencent à se plaindre de vomissements, de pertes de cheveux et d’éruptions cutanées. Et la ville de finalement publier de nombreux avis demandant à la population de faire bouillir l’eau avant de la consommer.

L’eau trop corrosive endommageait les pièces des voitures

Pour quelle raison ? Une bactérie dangereuse aurait été détectée. Reste que la solution trouvée par l’usine de traitement pour venir à bout de la bactérie dope le niveau des contaminants dans l’eau potable.

Nous sommes fin 2014, et malgré ces nouvelles mesures d’urgence, les autorités sanitaires continuent d’affirmer, envers et contre tous, que l’eau est toujours potable. Et ce, même si General Motors (GM) a cessé de l’utiliser dans ses usines dès octobre. En cause : l’eau trop corrosive endommageait les pièces des voitures. Mais pas seulement : elle a également attaqué les parois du vieux système de canalisations de la ville, jusqu’à ce que du plomb s’en échappe.

 

Malgré la pression des autorités fédérales, de reportages édifiants publiés par quelques journalistes (voir le tweet ci-dessus) et les tests de l’Agence américaine de protection environnementale montrant un niveau près de deux fois plus élevé de contamination au plomb chez des enfants de Flint, les responsables locaux attendent des mois pour corriger le tir.

Excuses prononcées par le gouverneur et déclaration de l’état d’urgence sanitaire

Début janvier 2016, le gouverneur Rick Snyder obtient finalement six millions de dollars des parlementaires du Michigan pour reconnecter à l’automne la ville au réseau de Détroit. La facture pour réparer les infrastructures de Flint pourrait, elle, atteindre 1,5 milliard de dollars, prévient dans le même temps le maire, Karen Weaver.

 

 

Quant aux excuses prononcées par le gouverneur et la déclaration de l’état d’urgence, elles n’effaceront pas le scandale sanitaire. L’exposition au plomb pouvant compromettre de manière irréversible la santé et le développement cérébral des enfants.

« Empoisonner tous les enfants dans une ville historique des Etats-Unis n’est pas une mince affaire. Même des organisations terroristes internationales ne savent pas encore comment commettre des empoisonnements à cette échelle », a même écrit le cinéaste Michael Moore dans une pétition exigeant l’arrestation du gouverneur. Un Rick Snyder que le célèbre documentariste oscarisé établi à Flint accuse de mesures « insensibles » et « imprudentes ».

Barack Obama ne se rendra pas à Flint

La rencontre de mardi entre le président américain et Karen Weaver a permis à exécutif de mieux comprendre comment les habitants de Flint font face à la crise sanitaire et « les défis auxquels sont confrontés la ville, ses habitants et les entreprises ».

Reste que Barack Obama qui doit se rendre, aujourd’hui mercredi à Detroit, pour mettre en lumière la bonne santé de l’industrie automobile américaine, ne devrait pas se rendre à Flint.