16% des adolescents confient «aller mal»

RAPPORT Ces jeunes qui déclarent se sentir mal dans leur peau sont aussi ceux qui jouent davantage aux jeux vidéo avant de s'endormir et envoient plus de texto...

20 Minutes avec agences

— 

Des adolescentes utilisent leurs smartphones dans la ville de Bordeaux, en 2013. Illustration
Des adolescentes utilisent leurs smartphones dans la ville de Bordeaux, en 2013. Illustration — POUZET/SIPA

16 % des ados âgés de 15 à 18 ans déclarent « aller mal », évaluant leur bien-être à 0 sur une échelle de un à dix. Des chiffres qui obéissent à la parité, puisque la proportion de filles et de garçons est quasiment la même (48 % contre 52 %), selon l’Etude annuelle pour la santé de l’enfant et de l’adolescent publiée ce mercredi.

15,9 ans en moyenne pour le premier rapport sexuel

Une étude menée sur un échantillon de 801 adolescents par l’institut Ipsos, pour le compte de la fondation Pfizer, qui note pourtant que la plupart des ados d’aujourd’hui se sentent, « paradoxalement », aussi bien dans leur tête (92 %) et dans leur corps (90 %).

Fait remarquable, les jeunes qui confient se sentir mal dans leur peau sont ceux qui jouent le plus aux jeux vidéo avant de s’endormir (75 % contre 63 % du total des 15-18 ans) et envoient également plus de textos.

Des idées fausses sur les adolescents

Autres données importantes de cette recherche (portant également sur un échantillon de 802 adultes de 25 ans et plus), l’âge du premier rapport sexuel est de 15,9 ans en moyenne (15,6 ans pour les filles, 16 ans pour les garçons) contre 18,2 ans pour les adultes interrogés. De fait, un tiers des 15-18 ans ont déjà eu un rapport sexuel avec pénétration.

Des chiffres éloignés de la représentation qu’ont les adultes de la sexualité des plus jeunes. Ils pensent qu’un ado sur deux a déjà eu un rapport sexuel avec pénétration et vu un film pornographique, contre un quart effectivement.

>> A lire ici : Les adolescents gothiques seraient trois fois plus déprimés que les autres

A noter également que les plus de 25 ans exagèrent également l’importance que les jeunes donnent à leur poids. Ainsi, 69 % des plus de 25 ans croient que les adolescents sont obsédés par leur silhouette, alors que seuls 22 % des ados répondent par l’affirmative à cette question. A noter que les filles n’ont pas le même rapport au corps que les garçons. Elles ont plus tendance à se trouver corpulentes.

Une cigarette avant d’aller au lit

Enfin, côté sommeil, les ados dorment un peu moins de huit heures par nuit (7h51) les jours de classe. Et avant de dormir, ils aiment notamment écouter de la musique (94 %), surfer sur le Net (92 %), envoyer des mails ou des sms (91 %) ou encore regarder la télé (89 %). A noter que 63 % d’entre eux déclarent jouer aux jeux vidéo, 19 % grillent parfois une cigarette et 7 % avouent même fumer un joint.

>> A lire : Sommeil : Les ados accros aux écrans s’endorment moins facilement

Ecran oblige, plus d’un adolescent sur deux a du mal à se coucher le soir et des difficultés à se réveiller le matin. Sans oublier que 29 % des adolescents estiment que se coucher avant minuit est « nul ».

Ce mercredi, l’Etude pour la santé de l’enfant et de l’adolescent fêtait ses dix ans. L’occasion de rappeler un chiffre marquant : en 2005, 96 % des ados déclaraient avoir beaucoup d’amis, ils n’étaient que 78 % en 2014.