Ebola: On recherche 300 volontaires pour tester un vaccin

EPIDEMIE L'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), dont la campagne débute ce mercredi, veut tester une nouvelle méthode de vaccination...

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'un vaccin, le 20 octobre 2009.
Illustration d'un vaccin, le 20 octobre 2009. — FRANCOIS GUILLOT

Recruter 300 volontaires pour tester une nouvelle méthode de vaccination dans le cadre de la prévention contre le virus Ebola. C’est l’objectif de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), dont la campagne nationale débute ce mercredi 9 décembre.

>> A lire aussi : Le virus Ebola présent jusqu'à 9 mois dans le sperme des anciens malades

Une technique innovante

La méthode « prime-boost » consiste à recevoir des injections du même antigène, mais transporté par deux vecteurs différents, précise Le Figaro

Ces essais cliniques permettront aux chercheurs de découvrir si cette technique innovante fonctionne contre le virus, car elle pourrait potentiellement éviter que l’organisme ne développe des anticorps rendant le vaccin inefficace.

Etre majeur, en bonne santé, assuré…

Les candidats qui se porteront volontaires devront être majeurs, en bonne santé, et pour les femmes, ne pas être enceintes ou en période d’allaitement.

Au préalable, des séances d’information et un processus de sélection seront mis en place, à l’issue desquels certains volontaires recevront le véritable vaccin et d’autres un placebo.

>> A lire aussi : Ebola : Le point faible du virus découvert par des chercheurs

Rémunérés entre 760 et 1 240 euros, ils devront tous être disponibles pour six à douze visites médicales sur l’année, qui permettront aux chercheurs d’observer la réponse immunitaire au vaccin. Le Figaro rappelle que les volontaires « ne courent aucun risque de développer la maladie ».