Obésité: Le poids du père influence le risque pour l'enfant

ETUDE Un père peut diminuer la prédisposition à l'obésité de son enfant en adoptant un mode de vide plus sain...

20 Minutes avec agence

— 

Illustration obésité.
Illustration obésité. — PAUL ELLIS/AFP

Les pères doivent faire attention à leur santé quand ils souhaitent avoir un enfant. Leur corpulence peut en effet influencer le surpoids chez leur progéniture, révèlent des chercheurs de l’université du Danemark, qui ont analysé les spermes de plusieurs participants et publié leurs résultats dans la revue Cell Metabolism.

« Nous savons aujourd’hui que les enfants nés de pères obèses sont prédisposés à développer eux-mêmes une obésité plus tard dans leur vie, indépendamment du poids de leur mère. C’est une nouvelle information cruciale, qui nous informe sur le fait que nous devons être attentifs à la santé des pères avant la conception », estime Ida Donkin, co-auteure de l’article.

Trois phases de tests

Les spermes de six hommes, qui devaient subir une chirurgie de réduction de l’estomac, ont été testés en trois temps. Une expérimentation avant la chirurgie, puis deux autres une semaine et une année après l’opération.

D’une part, la prédisposition à l’obésité des enfants d’hommes obèses par les marqueurs génétiques a été constatée. En outre, suite au traitement, ces marqueurs subissent de grands changements et l’expression génétique peut potentiellement changer. Cela pourrait indiquer qu’un père peut diminuer la prédisposition à l’obésité de son enfant.

Conseil : adopter un mode de vie plus sain

La situation n’est donc pas irréversible. Les résultats ont été confirmés avec l’étude de treize hommes maigres qui avaient un indice de masse corporel inférieur à 30 et avec dix hommes modérément obèses. Les spermatozoïdes d’hommes maigres et obèses possèdent des marqueurs génétiques différents.

« Jusqu’à ce que nous en sachions davantage, des parents potentiels devraient suivre un mode de vie le plus sain possible au moment de la conception », conclut Romain Barrès, chercheur à l’université danoise.