Un rapport sexuel hebdomadaire suffirait au bonheur du couple

ETUDE Selon les experts, « s’il est important de maintenir une connexion intime avec votre partenaire », vous n’avez pas besoin d’avoir un rapport quotidien…

20 Minutes avec agence

— 

L'âge moyen du premier rapport sexuel reste 17 ans.
L'âge moyen du premier rapport sexuel reste 17 ans. — DURAND FLORENCE/SIPA

Un rapport sexuel par semaine serait suffisant pour faire le bonheur des couples hétérosexuels mariés ou des personnes engagées dans une relation de long terme.

S’appuyant sur plusieurs études réalisées auprès de 30.000 Américains en couple, au cours des quarante dernières années, des chercheurs de l’université de Toronto-Mississauga (Canada) rapportent que si « le fait d’avoir des rapports sexuels fréquents est associé à un plus grand bonheur, ce lien n’est plus aussi marquant lorsque la fréquence est supérieure à une fois par semaine ».

>> A lire aussi : Sexualité : Le réchauffement climatique jette un froid sur la libido

Le rapport sexuel hebdomadaire dans la case des « rapports fréquents »

Une conclusion qui classe donc le rapport sexuel hebdomadaire dans la case des « rapports fréquents » et qui pourrait permettre à de nombreux couples de se reposer sur leurs lauriers.

« Nos recherches suggèrent qu’il est important de maintenir une connexion intime avec votre partenaire mais vous n’avez pas besoin d’avoir un rapport sexuel chaque jour du moment que vous maintenez cette connexion », commente ainsi Amy Muise, psychologue et post-doctorante à l’université de Toronto-Mississauga.

Il n’est pas établi qu’être heureux est à l’origine d’un rapport hebdomadaire

Les scientifiques, qui présentaient mercredi leurs résultats avec force détails dans la revue Social Psychological and Personality Science, notent également une constante : peu importe l’âge, le genre et la durée des relations, qu’elles soient de quelques mois ou de plusieurs décennies, ce rapport hebdomadaire suffit.

Les chercheurs précisent toutefois que leur étude n’avait pas vocation à montrer un lien de cause à effet. Par conséquent, il n’est pas établi qu’être heureux est à l’origine d’un rapport hebdomadaire ou si ce rapport est cause de davantage de bonheur. Ils soulignent également que cette étude portait sur les personnes en couple et ne fait donc référence pour « le bien-être des célibataires ».