Pneumonie: Médecins sans frontières exige une baisse du prix du vaccin

MONDE Chaque année, un million d’enfants dans le monde meurent encore d’une pneumonie…

20 Minutes avec agences

— 

Un enfant se fait administrer un vaccin, le 20 mai 2014.
Un enfant se fait administrer un vaccin, le 20 mai 2014. — A Majeed AFP

A l’occasion de la Journée Mondiale de la pneumonie ce jeudi, Médecins sans frontières (MSF) a lancé une pétition pour réclamer une réduction substantielle du prix des vaccins contre le pneumocoque.

« Le pneumocoque tue plus d’enfants de moins de cinq ans que le sida, le paludisme et la rougeole réunis », a souligné le Dr Pauline Lechevalier, experte de la vaccination à MSF lors d’une conférence de presse organisée fin octobre au siège de l’association.

Diviser le prix du vaccin par quatre

Dans les faits, les deux vaccins les plus efficaces contre l’infection sont produit par les laboratoires Pfizer et GlaxoSmithKline (GSK). Problème, ils ne sont utilisés que dans un pays sur deux en raison de leur prix très élevé. Ainsi, en dépit des actions mises en place par l’Alliance globale pour les vaccins (Gavi) - qui rassemble les pays donateurs, les laboratoires, l’OMS et l’Unicef - pour faciliter l’accès les vaccins dans les pays les plus pauvres, le tarif le plus bas enregistré pour ce vaccin atteint 21 dollars par enfant (soit 7 dollars la dose) contre 0,20 ou 0,30 euros pour le vaccin de la rougeole.

« C’est prohibitif pour une vaccination à grande échelle », insiste MSF qui plaide pour une baisse du prix à 5 dollars par enfant (1,5 euro par dose) dans les pays en développement et pour les acteurs humanitaires.

500.000 signatures attendues

Le problème se pose essentiellement pour les pays à revenus intermédiaires qui ne bénéficient pas de la subvention de Gavi ou qui sont en passe de perdre leur subvention, comme c’est le cas en Angola, au Sénégal ou au Congo, souligne Nathalie Ernoult, responsable de la campagne d’accès aux médicaments de MSF. Chaque année, près d’un million d’enfants meurent encore d’une pneumonie dans le monde.

Pour faire avancer sa cause, MSF prévoit de remettre les signatures récoltées aux deux laboratoires lors de la semaine mondiale de la vaccination en avril 2016. Ce vendredi, la pétition récoltait plus de 11.000 signatures, très loin encore de l’objectif des 500.000 visés par l’association.