«Dealer de sucres», le compte Instagram qui lève le voile sur nos aliments du quotidien

INTERNET Comptez un morceau de sucre pour un carré de chocolat et quatre pour un yaourt Danette au caramel…

20 Minutes avec agence

— 

Illustration - Une canette de Coca Cola et son équivalent en sucre
Illustration - Une canette de Coca Cola et son équivalent en sucre — Capture d'écran - Instgram Dealer de sucres

De la pâte à tartiner au soda en passant par les plats cuisinés, le sucre est présent dans la plupart de nos aliments du quotidien. Ce que l’on sait moins, c’est dans quelles proportions il s'y trouve.

Partant de ce constat, le compte Instagram « Dealer de sucre » s’est donné pour objectif de nous faire prendre conscience de la quantité de sucre que nous ingurgitons sans nous en rendre compte. Et puisqu’une image est nettement plus parlante qu’un long discours, l’administrateur du compte a photographié les aliments en affichant à côté leur équivalent en morceaux de sucre.

Deux sucres dans un cheesburger

A titre d’exemple, un carré chocolat Lindor (6,8g) contient 4,2 grammes de sucre, soit un carré, un cheesburger contient 12,5 grammes de sucre (soit deux morceaux et demi de sucre). Comptez sept carrés de sucre (35g) pour une canette de Coca Cola (33cl) ou quatre morceaux pour une « Danette » au caramel.

Plus étonnant, certains produits dont on pourrait penser qu’ils sont plus sains ne sont pas pour autant moins sucrés, à l’instar de cookies de la marque Gerblé, qui contiennent un tiers de sucre pour 100 grammes, soit huit morceaux. Des teneurs largement supérieures aux recommandations de l’OMS, qui suggère ne de pas dépasser 25 grammes (6 cuillères à café) de sucre par jour.

« Je cherchais tout simplement une activité créative qui me ressemble. (…) A l’époque où j’envisageais sujets et formes d’expression, je suis tombée (…) sur un documentaire américain 'FedUp' qui dénonce la surconsommation de sucre aux Etats-Unis », raconte l’administrateur du compte - qui a souhaité rester anonyme - au Huffington Post.

Sensibiliser sans pour autant interdire

« Mon message n’est pas de dire qu’il faut arrêter de manger du sucre, ni de militer contre. Ce n’est pas mon rôle […] Mon propos est simplement de dire : consommer du sucre, pourquoi pas, mais en pleine conscience de ce que nous consommons. Si je choisis de consommer un produit très sucré, et que je le sais, c’est mon choix, ma responsabilité. Je ne souhaite en aucun cas être donneur de leçon, juste informer en usant des codes actuels » explique le photographe.

S’il existe des solutions radicales pour se passer de sucre, les moins téméraires pourront commencer en douceur en supprimant progressivement les sucres ajoutés, qui se cachent notamment dans les sauces, les plats cuisinés, gâteaux apéritifs ou autres pizzas industrielles.