Alcooliques Anonymes: L'association souffle ses 55 bougies

SOCIETE L’alcool, première cause d’hospitalisation en France, est à l’origine de 49.000 décès en 2013…

20 Minutes avec agence
— 
Illustration d'une bouteille vide et d'un verre à vin
Illustration d'une bouteille vide et d'un verre à vin — DENIS CLOSON/ISOPIX/SIPA

Depuis 55 ans, les Alcooliques Anonymes (AA) aident les personnes qui le souhaitent à « demeurer abstinent ». Un anniversaire célébré ce week-end par l’association, qui, à cette occasion, organisait « Y a-t-il un alcoolique dans la salle ? », un congrès national qui s’est tenu à Paris. Objectif : réunir les membres et « convaincre ceux qui sont dans l’enfer de l’alcool de nous rejoindre », explique Muriel, présidente du comité de préparation du congrès 2015 au Dauphiné Liberé.

« Savoir que l’on n’est pas seul dans cette situation et voir qu’il y en a d’autres, qui se disent alcooliques, et qui aujourd’hui ne boivent plus et vont bien, c’est formidable », explique Agnès, vice-présidente de l’association, elle-même ancienne alcoolique au micro de RTL.

7.000 membres en France

Né aux Etats-Unis en 1935, le mouvement s’exporte en France en 1949, où les premières réunions (en anglais) sont organisées par l’association américaine fondatrice. Un concept repris par le journaliste et romancier Joseph Kessel onze ans plus tard. A ce jour, plus de deux millions de membres répartis dans 170 ont rejoint les réunions du mouvement. En France, près de 7.000 membres fréquentent 591 groupes des AA.

Pour rappel, l’alcool reste la première cause d’hospitalisation dans l’Hexagone, a causé la mort de 49.000 personnes en 2013.