Somnambulisme: Huit patients sur dix ne ressentent pas la douleur pendant leur crise

ETUDE Eveillés, les somnambules sont pourtant davantage sujets à des migraines ou à des maux de tête que les autres...

20 Minutes avec agence

— 

La statue d'un somnambule a été installée dans les jardins d'une université près de Boston
La statue d'un somnambule a été installée dans les jardins d'une université près de Boston — Capture d'écran

Rien n’y fait. Qu’il chute, qu’il se tape contre une porte ou les orteils contre les pieds de son lit, un somnambule n’a que peu de « chance » de ressentir la douleur. Selon une étude de chercheurs en neurologie de Montpellier, la majorité des somnambules n’est d’ailleurs affectée par aucune douleur durant les crises.

Pour arriver à ce résultat, les neurologues du CHU Gui-de-Chauliac ont suivi 100 patients souffrant de somnambulisme. Qualité du sommeil, douleurs ressenties (douleurs chroniques, maux de tête et migraines), symptômes dépressifs et qualité de vie, tous ces éléments ont été comparés à ceux existants chez 100 personnes au sommeil normal.

Davantage sujets aux migraines et aux maux de tête

Bilan : les scientifiques affirment aujourd’hui que les somnambules sont davantage sujets aux migraines et aux maux de tête. Mais que 79 % des somnambules ne ressentent aucune douleur pendant leur crise.

Un paradoxe pour les auteurs de l’étude, publiée dans la revue Sleep : « Nos résultats soulignent le mystère clinique de la douleur des somnambules, qui se plaignent de douleurs chroniques fréquentes pendant la veille mais qui rapportent rétrospectivement une absence totale de douleur pendant les épisodes de parasomnies sévères. »