Les aînés seraient plus intelligents que leurs frères et sœurs

ETUDE Un constat qui serait davantage lié à l’éducation qu’à la biologie...

20 Minutes avec agence

— 

Montage fratrie acteurs
Montage fratrie acteurs — SIPA

L’aîné d’une fratrie aurait un quotient intellectuel (QI) supérieur à celui de ses frères et sœurs. Si ce QI décroît à chaque enfant suivant, la différence reste minime. Elle varie, en effet, autour de « 1,5 points en général », si l’on en croit les chercheurs de l’université de Leipzig.

>> A lire ici : Myopie : Les aînés de la famille sont les plus touchés

Ce constat, publié dans la revue PNAS, fait suite à une analyse des données de trois études nationales, dont une menée au Royaume-Uni et incluant 20.000 personnes. Tests de QI mais aussi tests de personnalité ont été passés au crible pour tenter de savoir s’il y avait un lien entre « différences cognitives majeures et rang occupé au sein de la fratrie ». Bilan : si aucune différence de personnalité n’a été constatée entre les aînés et les plus jeunes, le plus vieux d’une fratrie s’avère bel et bien le plus intelligent.

Profiter de l’attention exclusive de leurs parents

La physiologie n’expliquerait en rien cette petite différence de QI à l’arrivée, estiment les chercheurs qui y voient, eux, le reflet de l’éducation donnée aux aînés. Des grands frères ou des grandes sœurs qui ont pu, pleinement et pendant un temps, profiter de l’attention exclusive de leurs parents, concluent les spécialistes.

Et d’ajouter que les plus grands endossent, ensuite et bien souvent, le rôle de « tuteur » pour les plus petits, se tirant alors encore un peu plus vers le haut.