Ostéoporose: 15% des hommes sont concernés

RAPPEL Rien n'explique pour le moment et précisément l'apparition de la maladie chez la gent masculine...

20 Minutes avec agence

— 

Mai 2014. Illustration de personnes âgées.
Mai 2014. Illustration de personnes âgées. — Martin Meissner/AP/SIPA

La Journée Mondiale de l’ostéoporose, qui avait eu lieu ce mardi, est l’occasion de rappeler que les hommes ne sont pas à l’abri de la maladie. 15 % d’entre eux seraient ainsi concernés [pour 40 % des femmes, dont plus de la moitié est âgée de 60 ans].

Un quart des victimes d’ostéoporose au masculin devrait même souffrir de fractures liées à cette maladie chronique qui se caractérise par une baisse de la densité osseuse. D’ailleurs la pathologie, qui se développe la plupart du temps sans symptôme, se détecte lorsqu’une fracture (hanche, poignet, vertèbres, tibia, etc.) se déclare.

Aucun profil type de patient n’a à ce jour été déterminé

Reste que si les causes de la pathologie sont identifiées par une baisse d’œstrogène chez la femme (due à la ménopause), chez l’homme rien n’explique pour le moment et précisément l’apparition de la maladie, indique France Info. Les multiples facteurs de risque (pathologies diverses, consommation d’alcool ou de tabac, traitements médicaux, etc.) compliqueraient d’ailleurs le diagnostic. Conséquence : aucun profil type de patient n’a à ce jour été déterminé, ajoute la radio.

Il n’empêche que, chaque année en France, 60.000 fractures douloureuses des vertèbres, 50.000 fractures de l’extrémité supérieure du fémur (les fractures dites du « col du fémur ») et 35.000 fractures du poignet ont pour origine l’ostéoporose, selon le Groupe de recherche et d’information sur les ostéoporoses.

Opter pour une alimentation riche en calcium et en vitamine D

En cette Journée de l’ostéoporose, l’association française de lutte anti-rhumatismale (Aflar) rappelait donc que l’activité physique ainsi qu’une alimentation riche en calcium et en vitamine D permettent de prévenir le risque de fracture, aussi bien chez l’homme que chez la femme.

Une association qui indique également que le densitomètre, qui sert à mesurer la densité de la masse osseuse, est un moyen de prévention qui a fait ses preuves chez les deux sexes.