Grossesse: Quand l'activité physique apaise les douleurs pelviennes

ETUDE Alors que 20 à 40% des femmes souffrent de pareilles douleurs en fin de grossesse...

20 Minutes avec agence
— 
Illustration d'une femme enceinte à la piscine
Illustration d'une femme enceinte à la piscine — PureStock/

Les femmes qui s’astreignent à une pratique sportive régulière avant leur grossesse (marche, natation, gym douce, etc.) sont moins nombreuses à souffrir de douleurs pelviennes quand arrive le terme. Des chercheurs norvégiens sont arrivés à cette corrélation après avoir analysé les données de plus de 39.000 femmes norvégiennes enceintes de leur premier enfant, entre 2000 et 2009.

>> A lire aussi : Pratiquer une activité physique pendant la grossesse est vivement recommandé

L’élargissement du bassin durant le dernier trimestre de grossesse peut, en effet, potentiellement provoquer une inflammation appelée « diastasis de la symphyse pubienne », autrement dit « douleur pelvienne ». Inflammation qu’une activité physique menée au cours des trois derniers mois précédant la grossesse permettrait donc d’éviter.

Faire du sport 3 à 5 fois par semaine

L’étude, parue récemment dans la revue du British Journal of Sports Medicine, assure ainsi que les femmes qui s’entraînaient 3 à 5 fois par semaine avaient 14 % de risque en moins de souffrir de douleurs pelviennes [se référer à son médecin pour la pratique d’un sport recommandé durant la grossesse]. La proportion de femmes touchées par ces douleurs et qui ne pratiquaient pas du tout de sport avant la grossesse dépassait, elle, les 12 %.

Et Pourquoi Docteur de noter que ces résultats confirment « les bienfaits de la pratique d’une activité physique pour le corps d’une façon générale », et « dans la préparation de celui-ci à une grossesse en particulier ».