Vélo: Le port du casque réduit de 58% les risques de traumatismes crâniens

SÉCURITÉ ROUTIERE Le risque de souffrir de blessures au visage est également diminué de 26 %…

20 Minutes avec agence

— 

Photo d'illustration: Un jeune garçon porte un casque de vélo.
Photo d'illustration: Un jeune garçon porte un casque de vélo. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Il n’empêche pas aux cyclistes d’avoir des accidents. Mais lorsque ces derniers se produisent, il en limite souvent la gravité. Le casque à vélo peut faire la différence, c’est déjà ce qu’expliquait une campagne de sensibilisation il y a dix ans.

Un risque de décès réduit de 59 %

Mais on sait désormais jusqu’à quel point : Les porteurs de casque ont 58 % de risque en moins de souffrir d’un traumatisme crânien grave que les cyclistes qui n’en portent pas. Quant au risque de décès suite à un accident de vélo, il est, lui, 59 % plus bas chez ceux qui ont adopté le casque. Même chose pour le risque de blessures au visage, 26 % moins élevé.

Dans l’Ohio, des procès-verbaux pour les enfants qui portent un casque à vélo

C’est ce que montre une étude menée par les chercheurs de l’Université de Tucson en Arizona (États-Unis) sur plus de 6.200 patients hospitalisés pour un traumatisme crânien suite à un accident à vélo, et dont un quart seulement portaient un casque. « Si vous êtes sévèrement blessé mais que vous portiez un casque lors de l’accident alors vous allez mieux vous en tirer, explique le Docteur Bellal Joseph, l’un des auteurs de l’étude.

Reste que s’il est facile de se convaincre de l’intérêt évident du casque, c’est pour certains un équipement encombrant et décoiffant qui est loin de faire partie de la panoplie de tous les cyclistes, particulièrement chez les hommes et les jeunes. Les campagnes nationales risquent donc d’être bientôt de retour.