Le Téléthon va créer un centre pour fabriquer ses propres médicaments

MALADIES RARES Financée avec l'aide de la Banque publique d'investissement (BPI), la structure verra le jour en 2019...

20 Minutes avec agences
— 
L'AFM-Téléthon va créer "le plus grand centre européen de développement et production de thérapies géniques et cellulaires"
L'AFM-Téléthon va créer "le plus grand centre européen de développement et production de thérapies géniques et cellulaires" — Pascal Pavani AFP

Un espoir pour les enfants qui souffrent de maladies rares. L’AFM-Téléthon va créer, en association avec le fonds Société de projets industriels* (SPI), « le plus grand centre européen de développement et production de thérapies géniques et cellulaires », révèle un communiqué rendu public ce vendredi.

>> A lire aussi : L’édition 2014 du Téléthon a permis une collecte record

Aller plus loin dans la recherche

Pour l’association AFM-Téléthon, qui dispose déjà à Evry (Essonne) du laboratoire Généthon-Bioprod (arrivé à saturation de sa capacité de production), ce nouveau centre, qui verra le jour en 2019 (à Evry également), constitue une « nouvelle étape » sur le chemin du médicament.

« Il faut voir plus grand et prévoir déjà de passer à l’industrialisation et à la commercialisation dans les prochaines années des produits jusque-là fabriqués pour des essais sur l’humain », a expliqué Laurence Tiennot-Herment, présidente de l’association de malades.

120 millions d’euros d’investissements

L’établissement, qui s’étendra sur une surface de 13,000 m2, permettra à l’association de mettre au point des thérapies, qu’il s’agisse d’essais cliniques ou de diffusion après l’obtention d’une autorisation de mise sur le marché.

Côté financement, l’AFM-Téléthon investira 36 millions d’euros dans le cadre du projet, tandis que SPI participera à hauteur de 84 millions dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir. A noter que la structure sera détenue majoritairement par l’AFM-Téléthon, à hauteur de 54 % du capital à sa création.

* Le fonds Société de projets industriels (SPI) est géré par la banque publique d’investissement Bpifrance.