Enfants: Deux fois plus de crises d'asthme à la rentrée scolaire

SANTE L’Institut de Veille Sanitaire a recensé un pic de consultations et d’hospitalisations chez les enfants asthmatiques depuis la rentrée scolaire…

Anissa Boumediene

— 

Illustration d'une enfant souffrant d'asthme.
Illustration d'une enfant souffrant d'asthme. — West Coast Surfer / Moo/REX/SIPA

Chaque année, en même temps que les enfants, l’asthme fait aussi sa rentrée scolaire. Selon les derniers chiffres publiés par l’Institut de Veille Sanitaire (InVS), le nombre d’appels à SOS Médecins pour des crises d’asthme chez les enfants a doublé la première semaine de septembre par rapport à la semaine précédente. Dans le même temps, « le nombre de passages aux urgences et d’hospitalisations a augmenté de 50 % », poursuit l’agence sanitaire.

La pollution de l’air intérieur

Ce pic est en partie lié, selon l’InVS, « à la recrudescence des épisodes d’infections virales respiratoires lors de la reprise de la vie en collectivité après les vacances scolaires d’été ». « Le changement d’environnement peut causer la survenue de crises d’asthme », explique Isabella Annesi-Maesano, directrice de recherche à l’Inserm et épidémiologiste des maladies allergiques et respiratoires.

Et si l’air de la ville peut être plus toxique que celui du lieu de vacances, « la pollution intérieure a une incidence majeure chez les enfants asthmatiques », insiste la chercheuse. Une pollution qui concerne le logement, où l’enfant va être exposé à différents allergènes, « tels que les acariens, les moisissures ou encore les poils d’animaux », détaille-t-elle. Mais aussi l’école, où la qualité de l’air intérieur peut avoir un impact sur la santé respiratoire des enfants, comme le montre une étude de l’Inserm sur la question.

Arrêt des traitements de fond et stress de la rentrée

Pour expliquer cette recrudescence des crises d’asthme chez les enfants à la rentrée scolaire, l’InVS avance aussi « l’arrêt du traitement du fond pendant les vacances », qui permet pourtant d’éviter la survenue des crises les plus sévères, notamment celles qui entraînent l’hospitalisation.

Une étude menée par les chercheurs de l’Inserm, qui n’a pas encore été publiée, met le doigt sur un autre facteur : le stress, que peuvent notamment éprouver certains enfants au moment de la rentrée scolaire. « Le stress a un impact sur le système immunitaire, donc chez un enfant asthmatique, cela peut se manifester par des crises », indique Isabella Annesi-Maesano.

En France, plus de quatre millions de personnes sont touchées par l’asthme et un enfant sur dix est atteint de cette maladieChaque année, cette pathologie respiratoire est responsable de 35.000 hospitalisations d’enfants.